top of page
  • Clem

Confession - Blandine P. Martin


Wild Crows - 3

Confession

Auteur : Blandine P. Martin

Éditeur : Walkyrie Création - Blandine P. Martin (21/06/2018)

On sous-estime toujours la rancune d'une femme blessée. Ça n'ôtait pas la douleur mais ça m'apportait un soupçon de vengeance.

Résumé :

Tandis que l'été suit son cours à Monty Valley, Joe tente de continuer sa route en dépit de cette absence qui la ronge. Désormais en poste à San Francisco, elle essaie de renouer avec un semblant de vie normale, en partie grâce à son ami et collègue Adam. Mais un retour inattendu va de nouveau faire basculer son quotidien. Entre rancœur et besoin de vérité, Joe va devoir affronter des sentiments jusque-là mis en veilleuse. Plus que des excuses, elle attend des explications, et compte bien faire payer à ce cher Trevor Laurens les blessures que son départ lui a infligées. Alors que le club doit terminer le travail entrepris concernant le gang russe, Jerry se découvre une faille que rien ne saura combler : une course contre la montre, contre le temps qui passe. Et si l'heure était venue d'envisager l'avenir du club ? De son côté, Ash devra prendre une décision qui pourrait bouleverser sa vie, et mettre en péril l'entente des Wild Crows.

Et la petite peste cachée dans un recoin de ma tête - oh, si, avouez-le, on en a toutes une - célébra la sainte Carole avec un peu d'avance en se lançant dans une danse de la vengeance jouissive.

Avis :

J’ai encore une fois eu la chance de découvrir ce tome de la saga Wild Crows, Confession, en avant-première ; et je remercie Blandine pour sa confiance.

Si j’avais énormément apprécié les deux premiers opus de la saga, il me manquait un petit quelque chose même si je ne saurais dire quoi. Ce petit plus je pense l’avoir trouvé dans Confession, même si encore une fois je ne saurais dire pourquoi, c’est un ressenti, une impression générale. Est-ce le fait d’avoir la sensation de retrouver des amis qu’on n’a pas vu depuis longtemps ? la romance plus que naissante entre Joe et Ash (ce serait le comble pour moi qui ne suis pas fana de romance) ? le fait que Blandine a réussi à me faire oublier (ou presque) mon chouchou des débuts ? que j’ai adoré découvrir Ash et que j’en redemande ? qu’on ne voit absolument rien venir (et ça j’adore même si parfois nous sommes malmenés) ? Dans tous les cas, j’ai vraiment adoré Confession, mais argh… cette fin !

Contrairement à ce que j’avais imaginé, le récit reprends plusieurs mois après la fin de Révélation. Alors que je pensais suivre Ash dans son exil, nous le retrouvons lors de son retour à Montey Valley. Nous ne saurons donc pas grand-chose de ces quelques mois passés loin des siens. Comme dans les tomes précédent, la narration se répartit entre Joe et Jerry mais nous avons aussi droit à quelques chapitres version Ash et j’avoue les avoir beaucoup appréciés ! Joe reste toutefois la narratrice principale et elle a énormément évolué depuis que nous l’avons rencontré ! Ce qui est super, c’est que nous avons assisté à cette évolution pas à pas et que Blandine a tellement pris de soin à nous décrire l’état psychologique de Joe qu’on a vraiment l’impression de la connaitre et qu’on ne l’en aime que d’avantage. Je pense que c’est d’ailleurs l’un des gros point fort de l’auteure, l’attention qu’elle semble attacher aux détails concernant ses personnages ; rien n’est laissé au hasard, chacun a son bagage plus ou moins facile à porter et c’est aussi ce qui les fait avancer et grandir. Bref, Joe, ici semble totalement accomplie et commence à s’émanciper un peu du groupe, financièrement parlant en tout cas, puisqu’elle l’avait annoncé à la fin du volume précédent, elle reprend son job d’infirmière. Pour autant, elle reste toujours attachée et dévouée à sa nouvelle famille : les Wild Crows. Ceux-ci l’ont également totalement adoptée et acceptée comme l’un des leurs, et ils le lui prouvent d’ailleurs de la plus belle des façons lors de son pot de départ du Devil’s ; le truc fou c’est que je crois que j’ai été aussi émue qu’elle quand j’ai compris ce que contenait le paquet avant même qu’elle ne l’ouvre, et que ce me semblait couler de source.

Dans ce tome, les interactions Jerry/Joe sont moindres, mais cela ne nous empêche pas de ressentir le lien qui unit le père et la fille. Jerry n’a pas le plus facile des rôles, nous le découvrons toujours plus, surtout lorsque les problèmes arrivent. Mais il a la chance d’être épaulée par une femme qui le soutient inconditionnellement, une femme qui aura le mot de la fin puisque Blandine nous offre le chapitre final de son point de vue.

J’ai bien aimé découvrir un peu Billy, le doyen qui, comme les autres, a gardé son âme d’enfant et se comporte comme un garnement. J’ai également beaucoup apprécié de revoir le petit Tommy qui m’avait déjà charmé la première fois ; égal à lui-même malgré les circonstances, il est pétillant, candide et adorable. Et mon petit chouchou, Casey ; Casey qui veut plus de responsabilités, qui veut s’affirmer, tout en sachant qu’il n’a pas l’étoffe d’un chef. Les pieds sur terre, le cœur sur la main, il apparait parfois un peu décalé dans ce monde de brutes mais je l’adore !

Une petite tornade rousse débarque aussi dans Confession, surgie du passé de Joe, elle amène un vent de fraicheur sur Montey Valley ; copine présente à toute heure, j’ai adoré l’immersion de Sadie dans le nouveau quotidien d’une Joséphine transformée. Même si elle avait plus ou moins coupé les ponts depuis son déménagement, comme on dit : on reconnait les vrais amis lorsqu’on a l’impression de les avoir quitté la veille alors qu’on en les a pas vu depuis longtemps. C’est l’impression que j’ai eu en voyant Sadie et Joe ; Joe doit taire certaines choses certes, mais Sadie est plus clairvoyante qu’on ne pourrait le croire et au final Joe avait peut-être bien besoin de sa présence. Car si je n’en ai pas parlé jusqu’à présent, le retour d’Ash va fortement la bouleverser et faire resurgir toute la souffrance de son abandon.

Ash… je n’aurais pas parié sur lui au départ. Mais force est de constater que Blandine a su me le faire plus qu’apprécier. Il suffisait de gratter un peu sous la carapace et, à l’instar de Joe, on a envie d’en découvrir toujours plus ! Si j’osais je dirai que ce tome est celui d’Ash, parce qu’il baisse la garde et commence à se dévoiler. Une enfance difficile, un secret enfoui (et franchement, je me demande de quoi il s’agit), un premier mariage raté, un homme à femme… Ash a su construire une forteresse pour ne pas être approché de peur d’être blessé ; pourtant c’est un homme extraordinaire. Hors la loi et tueur certes, mais on ne peut pas tout avoir et en dépit de cela, il a un grand sens de l’honneur et de la justice ; il est quelqu’un sur qui on peut compter. Il est complétement déchiré entre son amour pour Joe (oui je crois qu’on peut parler d’amour) et celui qu’il porte à Jerry, son meilleur ami et le père de Joe. Le jugement de Jerry… comme une épée de Damoclès au-dessus de la tête des amoureux qui commencent enfin à s’écouter ! Et cette épée ! Durant toute ma lecture je me suis dit « ce n’est pas possible, il faut qu’ils lui parlent, il va finir par l’apprendre autrement et ça va mal se passer ! » ; je ne vous raconte pas le stress ! lol. J’ai adoré l’alchimie entre Joe et Ash, le fait qu’ils s’apprivoisent petit à petit, qu’ils finissent, au prix d’un énorme effort, par voir l’évidence. Car oui, c’est une évidence, tout semble tellement naturel.

Bref, je pars un peu dans tous les sens, mais si ce tome est plus « soft » que les précédents, il s’y passe tout de même beaucoup de choses et on a toujours conscience du caractère dangereux des activités du club. Ceci n’empêche pas de vivre et, au contraire, incite à vivre plus vite, plus fort. Wild Crows c’est tout un condensé d’émotion porté par la jolie plume de Blandine et j’avoue qu’elle est parfois particulièrement sadique parce qu’elle nous laisse dans une situation intenable ! Alors que tout semble aller pour le mieux sans le meilleur des mondes : bing et bing ! Double effet kiss cool et je peux vous dire que rien se sera comme avant ! Et j’ai très très hâte de voir les conséquences !! Mais Blandine, je te préviens : pas touche à Casey !!

Et sinon, vous être encore là ou vous avez commencé la série ?

Je voudrais adresser un message à tous ceux qui prétendent que la roue finit toujours par tourner: gardez vos beaux discours pour vous et étouffez-vous avec ! La mienne, de roue, était coincée depuis un sacré moment ! La seule chose qui tournait, c'était ma tête, dans tous les sens, et peut-être un peu aussi mon estomac…
Ash n'avait pas tort, je me montrais trop gentille, naïve, même. Mais c'était sans doute le lot de tous les gens qui aimaient croire dans l'humanité, cachée parfois très loin, mais bien présente. L'espoir. Voilà ce qui me définissait.
Je ne voudrais pas me lever le matin avec la faculté de pouvoir tuer sans douter. Les craintes, les questionnements, voilà ce qui nous permettait de rester humains quand nous brandissions la faux sur nos ennemis.

40 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page