• Clem

Forever you - Rose M. Becker


Forever you - intégrale

Auteur : Rose M. Becker

Éditeur : Editions addictives (05/01/2018)

Résumé :

Tout le monde a des secrets. Et certains peuvent tuer. Je m'appelle Grace Adams, j'ai dix-sept ans et ma vie est empoisonnée par un secret. Je ne suis pas celle que je prétends. Je porte un masque en permanence, au lycée, avec mes amis, en famille. Je joue à être une autre, une fille que je ne suis pas. Jusqu'à Noam. Noam Hunter. Le beau brun ténébreux, rebelle et insolent, pour lequel toutes les filles du lycée craquent. Mais comment lui avouer qui je suis ? Comment tomber amoureuse quand on trompe tout le monde ? Je m'appelle Grace. Je suis une menteuse. Et je suis en danger. Non, en fait, nous le sommes tous…

Avis :

J’ai découvert Forever you sur les conseils de @labibliothèquedesreves sur IG. Nous avions échangé sur les Jeux d’Emma Green dont je suis fan et elle m’a orientée vers Forever you ; ni une ni deux, j’ai donc craqué pour ce petit pavé numérique de 1000 pages (l’intégrale) et m’y suis plongée tout doucement. Je vous avoue que j’ai eu un peu de mal à m’y mettre, non pas que l’histoire soit inintéressante, mais des petits détails qui m’ont gênée ; je trouvais le récit un peu lent. Et puis, finalement, et on peut dire que les Editions Addictives portent bien leur nom, je me suis mise à tourner frénétiquement les pages, à l’affut de réponses à mes questions.

Comme les deux précédentes séries déjà lues de cette ME, Forever you comporte des scènes érotiques, mais celles-ci ne sont pas très nombreuses et sont joliment décrites. Rose Becker nous offre une histoire d’amour mais aussi une mini-enquête policière et aborde énormément de thèmes annexes, difficiles pour certains, et c’est ce qui fait en partie le charme de Forever you.

Disons-nous le tout de suite : Noam Hunter est juste parfait ! J’ai adoré son personnage, la façon dont l’auteure le décrit et sa psychologie. Fils d’une richissime famille, il ne moque du qu'en dira-t-on et est prêt à tout pour sa mère. Brillant en cours malgré ses absences, il a un esprit étonnant et traine un lourd passé. De plus, il est démoli par la mystérieuse disparition de son frère, dont il est très proche. Noam n’a pas vraiment d’amis, il se considère comme une « mauvaise relation » et ne souhaite impliquer personne dans sa vie. Ce sera sans compter sa rencontre avec Grace.

J’ai un petit peu moins adhéré à Grace, et c’est ce qui a rendu difficile mon début de lecture je pense. Grace intègre le lycée de Noam grâce à une bourse. Elle vit seule avec sa mère et sa petite sœur, suite au décès de son père, et travaille en tant que couturière dans une boutique de la haute pour aider à payer les factures. Elle se « fabrique » une nouvelle vie afin de s’intégrer dans cet univers de "fils de". C’est une jeune-fille intelligente, innocente et très attachée à sa famille ; elle sait ce qu’elle veut pour son avenir et se donne les moyens pour. Très douée avec une machine à coudre, elle confectionne elle-même ses vêtements et rêve de devenir styliste. Un personnage très intéressant donc… pourtant, j’ai eu l’impression que dès que Noam était dans les parages, elle posait son cerveau (du moins sur le début alors qu'elle ne le connait pas) et j’ai trouvé ça un peu dommage.

Les personnages secondaires, outre les familles de Grace et Noam, sont principalement les amis de lycée de Grace. Ils vivent dans un autre monde, ne se refusant rien mais certains conservent tout de même un sens des réalités à peu près acceptable, notamment en ce qui concerne les relations humaines. J'ai adoré les meilleures amies de Grace.

Viennent donner du peps à ce tableau : un cyber-harceleur et un fils de milliardaire porté disparu après avoir été laissé pour mort (le frère de Noam si vous suivez bien). Et c’est justement Grace la dernière à avoir vu le fils Hunter. Pour moi, ces deux points ont trop été laissé en suspens sur le début du roman ; ce sont tout de même des sujets graves et personnes ne semblait trop dérangé par ces évènements. Mais une fois que Rose est lancée, rien ne pourra plus l’arrêter : cyber-harceleur (qui se fait appeler The Crow et maintient un climat de terreur) et disparu vont beaucoup accaparer nos héros.

J’ai trouvé le thème du cyber-harcèlement très original et bien traité : l’addictivité des réseaux sociaux sur les jeunes, leur penchant pour le scandale. Une personne inconnue révèle des faits personnels sur leurs « amis » et aussitôt ces derniers se retrouvent au banc du lycée, jugés, moqués. La violence des commentaires via les réseaux sociaux et la violence tout court des amis qui nous tournent le dos. Tout cela m’a paru très réel, très dur. Comment se faire entrainer par la masse et renier un ami plutôt que de se retrouver seul avec lui… [SPOILER] J’ai par contre trouvé un peu irréaliste et gros que personne (y compris les adultes qui sont au courant du problème) ne réagisse en signalant (par exemple) la page FB. De même que le fait de ne pas révéler soit même ses propres secrets à ses amis proches, attendant que la sentence tombe de la main d'un "taré" [/SPOILER]. Ici, on se rend compte que même les riches ont des secrets, parfois pire que les autres ! Parmi ces secrets, Rose Backer mentionne des relations ou des faits qui touchent beaucoup de monde et dont on ne parle pas forcément ; j’ai trouvé cela important car ce sont des choses à aborder et en plus, elles donnent de la profondeur aux personnages, je suis d’ailleurs frustrée de ne pas pouvoir vous en dire plus pour ne pas spoiler les annonces du corbeau.

Les spéculations vont bon train quant à l’identité de « The Crow » ; pour ma part, mes suppositions étaient bien avérées, même si j’ai douté jusqu’au bout et que j’avais omis un détail !

Noam est vraiment un pilier dans ce roman, il porte tout le monde malgré ses propres faiblesses et est extrêmement prévenant vis-à-vis de Grace. Leur relation est réellement touchante, même si elle n’est pas au goût de tout le monde ; et c’est là le dernier point qu’aborde l’auteure : le pouvoir de l’argent. J’ai été particulièrement révoltée par le manque de moralité, de compassion, de cœur tout simplement d’un personnage en particulier et du pouvoir énorme qu’il détient sur la vie d’êtres humains simplement parce qu’il a de l’argent. Heureusement, tout le monde n’est pas comme ça ^^

Méfiez-vous surtout, dans ce monde de paillettes, personne n’est ce qu’il semble être et malgré des débuts difficiles, des incohérences dans l’intrigue (à mon sens certaines choses sont un peu grosses) Forever you est totalement addictif, surprenant et l’on s’attache énormément à ses personnages. Même si je n'ai pas tout aimé, une chose est sûre, Rose Becker a su me toucher et me faire réagir (et encore une fois, Noam est parfait !).

12 vues0 commentaire