top of page
  • Photo du rédacteurClem

A nous deux - Mhairi McFarlane


A nous deux

Auteur : Mhairi McFarlane

Éditeur : Milady (18/11/2016)


Résumé :

Certains hommes ont des principes. Personnellement, je n'en ai jamais rencontré, mais j'en ai vu un une fois, dans un film. Delia n'est pas sûre de comprendre depuis quand elle fait fausse route : cela fait dix ans qu'elle est avec Paul quand elle le demande en mariage et découvre qu'il la trompe. Elle n'avait rien vu venir. Si tout est de sa faute, comme son ex le lui laisse entendre, pourquoi remue-t-il ciel et terre pour la récupérer ? Et si elle mettait à profit le vieil adage : un de perdu, dix de retrouvés ? Delia laisse derrière elle sa petite vie sans histoires, et de Newcastle à Londres, les prétendants ne manquent pas : entre les messages d'un admirateur anonyme, les patrons excentriques et les journalistes si séduisants que c'en est indécent, une nouvelle version de Delia voit le jour. L'amour est mort, vive l'amour !

Plutôt que d'essayer et d'échouer, Delia choisit de renoncer.

Avis :

Ayant déjà lu et apprécié deux livres de Mhairi McFarlane aux titres un peu similaire, je n'ai pas hésité à prendre A nous deux lors d'une opération numérique organisée par Milady. Si les romances de l'auteure sont somme toute assez prévisibles, elles n'en demeurent pas moins agréables à lire et les personnages sont en général attachants.

A nous deux n'a pas échappé à la règle mais… je ressors vraiment mitigée de ma lecture car plusieurs points négatifs sont venus contrebalancer les aspects agréables du récit. De plus, cette lecture a été très longue puisque j'ai commencé ce livre en janvier (il était dans mon sac à main et j'ai assez peu lu en numérique ces derniers mois) et cela a probablement influencé mon ressenti général.

Rien à dire sur la plume de Mhairi McFarlane qui est vraiment très facile à lire et retranscrit plutôt bien dialogues et sentiments, ce qui est un point très important. J'ai été vraiment prise par l'histoire sur le début du roman, trouvant les sentiments de Delia, l'héroïne trompée, très justement dosés et décrits. Bien que je n'ai, pour ma part, jamais été confrontée à ce genre de situation, c'est exactement la manière dont je m'imaginerai réagir. J'ai donc été touchée par ce personnage et ai beaucoup aimé la voir faire face.

Cependant, il y a eu certains passages moins bons… des longueurs, des réactions incompréhensibles d'une Delia ne semblant pas savoir ce qu'elle veut vraiment. Certes, on n'efface pas 10 ans de vie commune d'un coup de baguette mais tout de même ! De plus, Delia semble vraiment attirer les problèmes et certaines situations m'ont semblé un tantinet rocambolesques ou tirées par les cheveux. Au final, la romance n'est pas tant présente que ça dans A nous deux, on suit plutôt la reconstruction de Delia, aidée de sa meilleure amie Emma (que l'on ne voit pas tant que ça non plus). Si j'ai trouvé sympa le fait d'aborder le changement de vie à 30 ans passé, j'ai été un peu saoulée par le principe "ma vie est fichue car je suis vieille et célibataire"; j'exagère certes mais ce mantra est répété plusieurs fois que ce soit à travers Delia qui, après une longue relation ne se sent plus bonne à rien, ou Emma qui semble désespérer de trouver "l'âme sœur" et qui la cherche à tout prix, s'en désespérant presque.

J'ai vraiment apprécié la famille peu conventionnelle de la jeune femme, et en particulier son frère, Ralph, qui a une vision bien à lui du monde qui l'entoure. Il a cette innocence qu'on les enfants tout en ayant conscience des difficultés de la vie d'adulte, et n'emploie pas la langue de bois pour dire ce qu'il pense. Il ne cherche pas à être blessant, juste à dire la vérité, et en cela il amène un vent de fraîcheur dans la vie de Delia.

J'ai également apprécié les quelques pages dessinées, mettant en scène le comics que Delia a ressorti de ses cartons.

Les personnages masculins (outre Paul qu'on ne sait pas vraiment comment considérer mais qui ne semble pas tant amoureux que cela de Dalia) sont vraiment sympas ! Que ce soit le journaliste Adam, dont les échanges avec la jeune-femme donnent du peps ou le geek qu'elle rencontre sous le pseudo de Naan. Ne parlons par contre pas du patron de Delia, qui concentre tous les stéréotypes du gros méchant macho...

En attendais-je autre chose ? Je ne sais pas trop, en tout cas j'ai été un peu déçue par l'ensemble même si, encore une fois, A nous deux se lit très facilement et a de bons passages !

Voilà comment j'ai appris à mes dépens que les choses qui te viennent trop facilement peuvent t'être reprises aussi facilement.

12 vues0 commentaire
bottom of page