• Clem

Les vignes de Sarah - Kristen Harnisch


Les vignes de Sarah

Auteur : Kristen Harnisch

Éditeur : L'Archipel (04/09/2019)


Résumé :

Novembre 1897. Sarah et Philippe Lemieux, tout juste mariés, sont déterminés à faire d'Eagle's Run, leur vignoble de la Napa Valley, en Californie, une entreprise florissante.

Mais plusieurs déconvenues viennent saper l'enthousiasme du jeune couple, dont une guerre des prix, qui fait chuter les cours et met leur exploitation en péril.

Est-ce pour cette seule raison que Philippe se montre soucieux et repousse sans cesse la promesse qu'il a faite à sa femme de relancer le domaine de Vouvray, dans le Val de Loire ?

Survient par chance une invitation à l'Exposition universelle de Paris, qui pourrait résoudre bien des problèmes. Mais une nouvelle tragédie les frappe, et des secrets de famille menacent de faire surface…

La fortune donne souvent aux gens l'impression erronée qu'ils savent mieux que quiconque ce qui est bien pour vous.

Avis :

L’an dernier, j’ai eu un coup de cœur pour La fille du maître de chai de Kristen Harnisch. Lorsque j’ai appris qu’une suite allait être publiée, j’ai été à la fois ravie et septique : dans mon souvenir, La fille du maître de chai avait une fin tout à fait satisfaisante, qui ne nécessitait pas spécialement de suite et j’avais tellement été séduite par le premier roman de l’auteure que j’avais peur d’être déçue. Pourtant, dès les premières pages de Les vignes de Sarah, j’ai su que ce ne serait pas le cas et qu’il me toucherait tout autant que son prédécesseur.

Ma lecture datait un peu, mais j’ai très vite retrouvé les grandes lignes et le reste est venu petit à petit. L’auteure fait parfois quelques rappels qui ne sont pas du luxe et ne devrait pas trop gêner ceux qui enchaîneraient les deux romans. J’ai retrouvé avec plaisir les personnages que j’avais tant aimé, la douce plume de Kristen Harnisch et l’ambiance nostalgique que dégage son roman, moi qui vendangeais petite. J’ai retrouvé des valeurs qui me parlent et qui enrichissent tellement les personnages : travail, famille, amitié, bienveillance et courage. Des sentiments moins glorieux sont également au rendez-vous : ragots, malveillance, jalousie… Comme on dit, l’homme est un loup pour l’homme !

L’auteure nous offre à nouveau une magnifique épopée pleine de coups durs et émaillée événements historiques ; de Napa à Paris, en passant par Tours, dans le monde des années 1900. Philippe et Sarah Lemieux sont devenus un couple cher à mon cœur, qui, malgré les épreuves que leur inflige le quotidien, à force de travail, de soutien et de volonté arrivent à tout surmonter. Tout n’est pas rose, que ce soit dans le quotidien ou dans leur relation, car malgré l’amour qui les unit, ils ne se comprennent pas toujours. Sarah est une femme qui a beaucoup de caractère et entend faire reconnaître ses droits et son travail; d’entrepreneuse à suffragette, sans oublier son rôle de maman, elle est une véritable force de la nature capable de sortir les griffes pour défendre ceux qu’elle aime. Parfois blessée dans son amour propre, elle sait faire preuve d’une grande bonté. Philippe est également un personnage que j’affectionne, élevé par un père tyrannique, il arrive à faire la part des choses, écouter son cœur et aider les autres tout en prenant en compte le bien être de son chai. Parfois un peu emporté, il a l’esprit ouvert et sait reconnaître ses erreurs ; la parfaite cohésion et la complémentarité que fait ressortir Kristen Harnisch à travers les deux jeunes-gens finit d’en faire un couple admirable.

Aurora, l’amie et voisine des Lemieux, est moins présente ici, mais toujours un soutien inégalable pour le couple qui la considère comme de leur famille. En femme moderne et engagée, elle soutiendra Sarah et sera de bon conseil pour l’aider à avancer.

Nous avons également le plaisir de retrouver Marie, la jeune Touraine émigrée aux Etats Unis, qui avait accueilli Sarah et sa sœur lors de leur arrivée sur le continent. Sur la seconde moitié du roman, l’intrigue est principalement concentré sur cette jeune-femme déterminé à devenir chirurgienne, dans un monde où les hommes ne sont pas tous prêts à l’accepter. Elle va elle aussi vivre son lot de difficulté, avec toujours en tête son objectif, quoi qu’il puisse lui en coûter. Elle rejoint les Lemieux pour poursuivre ses études et nous pourrons assister par son biais, aux progrès de la médecine du XIXe.

Si certains événements sont assez prévisibles, le récit de Kristen Harnisch n’en demeure pas moins captivant et d’une certaine manière angoissant. Car nous sommes touchés par les coups durs qui frappent les protagonistes et nous aspirons à ce qu’ils s’en relèvent, nous désirons par-dessus tout une fin heureuse pour ces hommes et femmes qui nous émeuvent et font preuve d’une extrême résilience… la seule question à laquelle nous désirons une réponse est : l’auront-ils ? car au moment où nous commençons à souffler, le destin semble à nouveau frapper.

C’est donc un nouveau coup de cœur pour ce roman qui m’aura fait voyager sur un autre continent et dans une autre époque. J’en arrive à me dire que je ne serai pas contre un tome 3 ;)


30 vues0 commentaire