Silence - Becca Fitzpatrick


Les anges déchus III

Silence

Auteur : Becca Fitzpatrick

Éditeur : Le Masque (03/2012)


Résumé :

Quand elle se réveille dans le cimetière où repose son père depuis des années, Nora est perdue. Que fait-elle ici en pleine nuit ? Et qui est cet étrange personnage vêtu de noir dont l'image la poursuit ? Sous le choc, la jeune fille va comprendre qu'elle a disparu depuis plusieurs mois et qu'elle ne garde aucun souvenir de cette période. Alors qu'elle tente de reprendre une vie normale, Nora est hantée par des visions surréalistes des habitants de son passé dont elle avait oublié l'existence. Parmi eux, l'énigmatique Jev, qui semble en savoir beaucoup plus sur son compte qu'il ne veut bien l'admettre. En allant à la recherche de son histoire, Nora ignore qu'elle s'engage dans un conflit séculaire, dont il sera difficile de sortir indemne.

- Comment es-tu entré ? - Mes voies sont impénétrables. - Je crois que ce sont celles du Seigneur, qui sont impénétrables. Toi, tu aurais tendance à faire comme la foudre. Tu tombes toujours lorsqu'on ne t'attend pas.

Avis :

Il y a un peu plus d’un an, Elsa m’avait prêté les quatre tomes de la saga Hush hush, qui est l’une de ses séries favorites. N’ayant lu que les deux premiers volets fin 2018, j’ai enfin décidé de m’y remettre ; et j’ai dévoré ce troisième opus avec une réelle facilité !

Je vous avoue que si j’ai un peu (beaucoup) tardé à m’y remettre, c’est parce que j’avais peur que l’intrigue commence à tourner en rond. Et bien que nenni ! J’ai eu l’impression qu’il se passait à la fois beaucoup et peu de choses dans Silence. Becca Fitzpatrick a parfaitement su gérer l’amnésie de son héroïne, Nora, sans apporter de lourdeurs ou de redites au récit, tout en exploitant le sentiment de détresse et de perte de Nora et en maintenant une part de mystère. Je me trouvais un peu dans le même état d’amnésie que Nora car ma lecture de Crescendo était plutôt ancienne, mais pourtant, je me rappelais qui était le méchant (au même titre que l’inconscient de Nora finalement).

Entre perte de souvenirs, illusions et manipulations mentales, il ne fait aucun doute que les anges sont sans pitié (ou les déchus ou les Néphils… mais les actions des uns ne découlent-ils pas des décisions des autres ?) ; et il ne fait surtout aucun doute que le lecteur ne peut être que totalement perdu, ou plutôt ne vraiment pas savoir que (ou qui) croire. On ne sait pas qui détester, qui agit de son propre chef ou non, qui modifie la réalité pour cacher à Nora certains faits qu’elle a occulté (pour de plus ou moins bonnes raisons)… arf, c’est un vrai méli-mélo émotionnellement parlant. Petit à petit, Nora retrouve ses souvenirs (ou en tout cas des fragments d’impressions) et la lumière commence également à se faire dans l’esprit du lecteur.

Il est clair qu’une guerre se prépare et l’ennemi est probablement bien plus fort qu’on ne le croit. Nora se trouve embarquée malgré elle dans une course à la liberté, celle entamée par les Néphils qui refusent d’être soumis aux déchus. Mais cela va bien au-delà, nous le découvrirons ; les ramifications remontent loin, beaucoup plus loin… Silence se termine d’ailleurs par un coup de tonnerre et il parait clair que nous ne pourrons pas échapper à la déclaration de guerre dans le tome final.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Nora et la façon dont elle gère son amnésie. Elle qui avait beaucoup changé au cours des cinq derniers mois, à cause des découvertes qu’elle avait fait mais aussi des rencontres, ne se rappelle de rien ! Dans sa tête, elle est toujours l’élève modèle, pas très populaire, qui déteste Marcie Millar, son ennemie de toujours et peut compter en toutes circonstances sur sa meilleure amie Vee. Elle se réveille dans un cimetière sans souvenirs de ce qui lui est arrivé et elle est incapable d’aller de l’avant sans comprendre ; sans compter que quelques impressions fugaces subsistent, qu’elle a des visions et qu’elle sent qu’on lui cache quelque chose ! Nora va se dépasser pour connaitre la vérité et pouvoir se venger de son kidnappeur. On se retrouve donc avec un personnage un peu paumé mais déterminé à rétablir la vérité et à protéger sa famille. J’ai un peu regretté l’absence de Vee, aux réparties toujours cinglantes, mais dont je n’ai pas retrouvé l’essence des premiers tomes (et j’ai eu l’explication ^^).

Patch est toujours… Patch quoi. Protecteur, prêt à tout, sombre et charismatique. Patch joue double jeu ou triple, on ne sait pas trop en fait, mais une chose est sûre, il a un plan et il le suit. Mais c’est sans compter l’entêtement de Nora et les sentiments qu’il lui voue. Bref. Silence c’est prenant, c’est frustrant, c’est original (parce que franchement, un des trucs qui me plait vraiment, c’est toute cette histoire d’anges et l’univers construit tout autour par Becca Fitzpatrick) et le mois prochain je lis la suite dont j’attends beaucoup ^^


On dit que lorsque quelqu'un perd la vue, son ouïe s'intensifie considérablement. Qui sait ? Peut-être qu'en perdant la mémoire, j'ai développé mon intuition.

17 vues0 commentaire