top of page
  • Photo du rédacteurClem

Ce qui nous rend vivants - Emma Green

Ce qui nous rend vivants

Auteur : Emma Green Editeur : EDITIONS ADDICTIVES (05/10/2023)

444 pages

Résumé :

Ils ont tant de vies entre les mains... Et la leur à sauver. Aux urgences de l'hôpital public de Chicago, Cléo commence son internat et y retrouve Carter Cruz, une vieille connaissance. Bien plus que ça, en réalité : son meilleur ami de la fac de médecine, mais aussi son plus grand rival et son plus grand regret. Ici, Cléo se sent enfin à sa place, au milieu des brancards qui roulent à toute allure, des portes qui claquent, des machines qui bipent et des tenues pastel qui volent au secours de ceux qui en ont besoin. Chaque jour, elle apprend, elle soigne ses patients pour oublier le mal secret qui la ronge. Chaque jour, elle tente de ne pas se laisser troubler par celui qui lui a brisé le cœur sans même le savoir. Carter est tout ce qu'elle fuit, pourtant elle voudrait juste se sentir aussi invincible que lui. Et croire que la vie peut l'emporter… presque à tous les coups.


Avis :

J'ai lu mon premier Emma Green fin 2013, alors que je découvrais Toi + moi en épisodes numériques. Dix ans déjà ! Depuis, j'ai aimé tous les romans des autrices que j'eu l'occasion de lire. Lorsque j'ai vu que Ce qui nous rend vivants était proposé lors de l'opération masse critique Babelio, je n'ai pas hésité longtemps !

Encore une fois, c'est un carton plein pour le duo d'autrices ! J'ai complétement adhéré aux personnages, à l'intrigue et aux émotions qui s'en dégagent. J'ai été captivée par ma lecture dès le départ et je n'avais aucune envie de quitter le quotidien de Cléo, Carter et leur entourage.

Comme souvent en romance (et dans les romans d'Emma Green), les chapitres alternent entre Cléo et Carter. Concurrents durant leurs études de médecine, ils semblent avoir entretenu une relation assez particulière puis, s'être perdus de vue durant un an, Cléo ayant redoublé sa dernière année. Gardant chacun un souvenir bien arrêté de l'autre, basé sur un malentendu, ils cherchant à s'éviter sans pouvoir s'empêcher d'être attirés l'un par l'autre. Au fil du récit, les autrices nous permettent de comprendre ce qu'il s'est réellement passé entre les deux étudiants et les positions de chacun vis à vis des évènements passés. Carter, persuadé que Cléo le déteste, et Cléo que Carter ne s'intéresse pas à elle.

Carter est l'homme idéal. Sérieusement. Il a tout pour plaire, il frise la perfection (aussi bien physiquement que moralement) et tout le monde l'adore. Pourtant, il n'en est même pas agaçant ou lassant. Non, tout le monde l'adore, même les lecteurs ! Cléo, quant à elle, passe pour la nerd de service. Elle se fout du regard des autres et se met une pression de dingue pour réussir ce qu'elle entreprend et atteindre le but qu'elle s'est fixé. Souvent dénigrée et jugée parce qu'elle est issue d'un milieu privilégié, elle a continué son chemin en laissant parler, même si sa situation familiale n'était pas si idyllique que ça. Cléo est une battante, elle est entière et bienveillante et, comme Carter, on ne peut que l'apprécier voire l'admirer.

L'environnement personnel des deux protagonistes est extrêmement touchant. Confrontés au deuil et/ou à la maladie, Cléo et Carter ont plus en commun qu'ils ne le pensent. Même si l'une est fille de médecins élevée dans l'opulence et l'autre fils d'immigrée qui a dû cumuler les boulots pour s'en sortir. Si l'un ne connait pas son père et l'autre n'a jamais réussi à nouer de lien avec lui. Chacun se débat avec ses doutes et ses difficultés. Chacun a une volonté de fer et l'envie de s'en sortir seul.

Leur environnement professionnel est tout aussi intéressant puisqu'ils passent la plupart de leur temps dans un hôpital et que cela n'est pas sans nous rappeler toutes les séries hospitalières qu'on adore ! Les autrices évoquent d'ailleurs Mark Greene, Christina Yang, Dr. House et Dr. Quinn dans leurs remerciements. Et Carter tient même son prénom du héros d'Urgence. Si vous êtes friands de ce genre de séries, vous aimerez forcément Ce qui nous rend vivants ! On y retrouve le rush des urgences, les essais cliniques et aussi les compagnons de galère sur qui on peut compter dans limite et qui sont toujours là pour remonter le moral ! Vee et Malik sont absolument fabuleux et Luka n'est pas mal aussi dans son genre ! Tous les personnages sont justes.

Ajoutez à cela des secrets, une enquête, un traumatisme passé et la famille Cruz et vous obtenez une bonne petite histoire explosive ! C'est bien écrit, plein de rythme, de tension, de punchlines et de bonne humeur; mais c'est aussi émouvant et triste parfois. Ça parle de la vie, ça parle de remords, ça parle de trouver son chemin, ça parle d'amour; c'est un joli condensés d'émotions fortes, ce sont des personnages auxquels on s'attache instantanément (ou au contraire qu'on ne sent pas dès le départ), c'est aussi le balbutiement de certains relations, le manque. Ce qui nous rend vivants c'est un livre que l'on n'a pas envie de refermer mais l'on fini quand même par s'y résoudre, gardant une part de chaque protagoniste en nous, les laissant vivre encore un peu dans notre tête.

Gros coup de cœur pour ce nouveau roman d'Emma Green, et je cherche encore mes mots ! Je terminerai juste en disant que, contrairement à d'autres romans des autrices, on trouve ici très peu de scènes de sexe, le rapprochement des deux personnages arrivant d'ailleurs assez tard dans le récit, et j'ai beaucoup aimé !


Un chapitre comporte un trigger warning de violences sexuelles.

Posts récents

Voir tout
bottom of page