top of page
  • Photo du rédacteurClem

Chasse à l'homme - Angel Arekin

Ruine - I

Chasse à l'homme

Auteur : Angel Arekin Editeur : EDITIONS PLUME BLANCHE (07/06/2022)

318 pages


Résumé :

La légende parle de Ruine, une épée d’une puissance incroyable qui ne pourrait être dénichée que par la réincarnation de son détenteur. Si les royaumes de Cairne et d’Erenn surveillent l’évolution de la prophétie avec attention, la dangereuse Reine de Cairne décide de provoquer le destin en envoyant son Haut-Serf sur les terres de son ennemi, quitte à causer sang et chaos sur son passage, afin de lui ramener l’enfant.

L’élu qui saura brandir l’épée.


Avis :

Vous connaissez peut-être mon amour pour le Porteur de Mort d'Angel Arekin. Vous imaginez donc qu'à la sortie de Ruine, dont la couverture annonce "dans l'univers du Porteur de Mort", j'étais à la fois fébrile et inquiète. Fébrile parce que Le Porteur de Mort quoi. Inquiète parce que j'aime trop cette série et mes attentes étaient tellement hautes que j'avais peur d'être déçue. C'était mal connaitre Angel Arekin !

Ruine se démarque totalement de la saga qui m'a fait connaitre l'auteure, les lieux sont différents, on ne pense que très peu au Porteur de Mort en le lisant, parce que des petits détails nous le rappellent. Pourtant, on retrouve cette notion d'anti-héros (la dédicace m'annonçait des méchants et des héros encore pires), les batailles à l'épée et les déplacements à cheval, mais surtout, la magnifique plume d'Angel. Ainsi, j'ai été captivée du début à la fin. Frustrée aussi. Parce que les personnages sont nombreux, dans des zones géographiques différentes, et que les chapitres passent d'un groupe à l'autre. Et parfois, un chapitre se termine de telle manière que l'on veut absolument savoir la suite ! Sauf qu'il faut d'abord attendre de voir ce qu'il se passe dans les autres groupes.

Bref. Une lecture addictive, haletante qui me mène à un beau coup de cœur pour ce premier tome ! Les méchants sont à la fois détestables et... nous poussent à voir que nous ne sommes pas face à un monde manichéen, contrairement à ce que voudraient faire croire le souverain d'Erenn. D'un côté le royaume vert et luxuriant où il fait bon vivre, de l'autre, Caine et sa chaleur, ses paysages désertiques et sa reine qui trône en despote. Sa reine qui asservit, pousse les hommes, ses Serfs, à combattre à mort. Pourtant, c'est à Cairne qu'Erenn exile ceux dont ils ne veulent pas... Est-ce réellement un esprit de justice ?

L'organisation de la population Cairoise est très détaillée. On prend connaissance de la difficulté à survivre à travers le regard un Serf, Ewen, et d'une Servante, Eanore. On suit également le Haut-Serf en mission sur Erenn, et on en apprend un peu plus sur la condition des hommes à Cairne. Nous avons également la vision Erennoise à travers Ael, un enfant de 12 ans qui rêve de devenir Chevalier et idolâtre les héros d'Erenn, ainsi qu'en suivant le Premier Chevalier et sa délégation.

Les personnages sont parfaits dans leurs imperfections. Quelques flash-backs nous aident à comprendre leurs esprits torturés, nous dévoilant ce qu'il faut du passé pour nous donner envie d'en découvrir encore plus. J'ai adoré me laisser surprendre par les liens qui les unissent, et l'envie de savoir comment ils en sont arrivés là est puissante. Tout est extrêmement bien pensé et mis en scène. C'est violent, sanglant, ce qui ne fait que renforcer la rancœur que l'on porte à certains personnages.

Devoir et revanche se mêlent et se confondent, le bien et le mal sont finalement indiscernables. Seul survivre compte. Angel Arekin a su, avec ce premier opus, me rendre impatiente de découvrir le destin qui attend tous ces hommes et femmes.

19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page