• Clem

Chez Rose et Angelina - Pascale Angles

Chez Rose et Angelina

Auteur : Pascale Angles

Éditeur : LUCIEN SOUNY (01/11/2019)

184 pages


Résumé :

Laura voit sa vie basculer le jour où elle perd sa grand-mère. Rose a passé son existence à rechercher son mari inexplicablement disparu. En vain… Avant de mourir, sa petite-fille lui promet d'élucider ce troublant mystère. En rangeant des affaires dans une commode, Laura trouve une photo où son grand-père prend la pose devant la célèbre villa Laurens à Agde. Il n'en faut pas plus à la journaliste qu'elle est pour démarrer une enquête. Elle l'amènera de la résidence des Tamaris, au couvent des Ursulines où vivent deux témoins du passé qui l'aideront à lever le voile sur les secrets entourant ce voyageur sans bagages. D'embûches en rebondissements, de surprises en déconvenues, elle découvrira comment la fascination pour le luxe a fait tomber un honnête homme dans les filets d'un chauffeur manipulateur. A trop vouloir approcher cet univers flamboyant de la famille Laurens, son grand-père ne s'est-il pas brûlé les ailes ? Les révélations de Mathilde et de Marguerite suffiront-elles à réhabiliter celui qui n'a jamais eu de visage pour cette petite-fille audacieuse et prête à remuer les montagnes pour faire jaillir la vérité ?


Il faudrait toujours se méfier des photos qui veulent immortaliser les bonheur, nous devrions pouvoir y déceler les atrocités à venir.

Avis :

Ma belle-maman m'a prêté ce livre il y a quelques mois, c'est à l'occasion d'une épreuve du #BookLanta auquel je participe sur Instagram que je m'y suis enfin plongée (sans lire le résumé bien entendu).

C'est un roman que j'ai lu en moins de 24H (pour valider une épreuve d'un autre challenge : le Dé-lire d'été) et il est possible que ceci ait un peu joué sur mon ressenti.

Globalement, c'est une lecture que j'ai plutôt apprécié, malgré quelques points qui m'ont un peu gênée. De plus, le fait que l'auteure ait bâti son intrigue autour d'une demeure qui existe réellement et d'un homme dont elle s'est inspirée de l'histoire est vraiment très intéressant. L'auteure arrive à maintenir le suspens sur la disparition de Simon, ce grand-père que l'héroïne, Laura n'a jamais connu. Coupant toujours les révélations au moment le plus prenant, elle maintient l'intérêt du lecteur tout en créant une certaine frustration.

Chez Rose et Angelina décrit à merveille cet étrange bâtiment qu'est la Villa Laurens, les soirées tant controversées qui y ont lieu ou encore l'art et les voyages qui lui sont inexorablement lié. L'écriture de Pascale Anglès est prenante et imagée, ses personnages assez attachants, que ce soit la journaliste pleine d'entrain ou la vieille dame en maison de retraite. J'ai d'ailleurs beaucoup apprécié les descriptions que l'auteure fait du quotidien de Mathilde, septuagénaire, au sein de la résidence Les Tamaris; son ennui, la difficulté de côtoyer des personnes ayant perdu la tête ou leur indépendance, le fait de ne plus se reconnaitre, ne plus se sentir maître de sa vie… Bref, j'ai beaucoup aimé cette vision des choses décrite avec justesse, je pense, un peu de dérision, mais surtout une grande pudeur.

Ce qui m'a un peu dérangée, c'est l'emploi de "ma chère" à tout bout de champ dans les dialogues, ce sont quelques répétitions que l'on trouve mais c'est aussi la relation étrange que Laura semble nouer avec ce grand-père disparu, grand père qui a abandonné sa famille des années auparavant. J'ai également trouvé que les liens qu'elle tissait avec les vieilles dames "du passé" était vraiment rapides. Elle semble prendre toutes les révélations qui lui sont faites avec une grande facilité qui ne m'a pas réellement convaincue.

C'est un récit plein de tolérance, d'acceptation, qui revient sur des évènements de l'Histoire, à travers l'histoire de Laura et de sa famille. Cette famille qui compose sans hommes depuis deux générations mais qu'un amour sincère unit.

Pascale Anglès m'aura assurément donné envie de découvrir cette si fascinante Villa Laurens.

12 vues0 commentaire