top of page
  • Photo du rédacteurClem

GPS - Lucie Rico

GPS

Auteur : Lucie Rico

Editeur : P.O.L. (18/08/2022)

224 pages

Résumé :

Sandrine souhaite partager sa localisation avec vous.


L'intérieur est toujours plus puissant que l'extérieur. Il n'y a qu'à voir les tremblements de terre : on a beau construire avec application des immeubles et des usines, quand les profondeurs se rebiffent, rien n'est assez solide.

Avis :

GPS est le premier livre que je lis dans le cadre du #prixromancsearquus catégorie rentrée littéraire. Lorsque j'en ai lu le résumé en ligne, il était question de partage de localisation de disparition et d'un corps. Pourtant, au dos du livre, seuls quelques mots apparaissent : "Sandrine souhaite partager sa localisation avec vous." Et ces quelques mots résument à merveille GPS sans en spoiler l'intrigue.

La première chose qui marque lorsque l'on ouvre GPS, c'est cette narration à la seconde personne du singulier; ce "tu" qui s'adresse autant au lecteur qu'à elle, cette femme avec laquelle Sandrine veut partager sa localisation, et dont nous ne découvrons le prénom que bien plus tard. Ce "tu" qui rend le récit aussi immersif que surréaliste.

A la poursuite d'un point rouge sur un GPS, tu (toi lecteur) redécouvres les étapes qui ont jalonnées sa vie et celle de Sandrine, tu visualises les lieux rattachés à ses étapes, tu constates combien leur lien était, est, fut profond. Tu t'interroges. Sur elle d'abord, ce personnage si particulier qui semble souffrir d'agoraphobie ou d'autre chose s'en approchant. Sur sa manière si particulière de réagir et de voir les choses, sur l'impact du chômage sur une vie.

L'écriture de Lucie Rico est vallonnée. Elle te projette sur les routes de France et du monde, à distance, depuis ton lit, ou ton canapé; tu suis les axes de circulation, les rivières, tu rencontres le monde à distance, tu visites, tu découvres des paysages et leur évolution. Les mots sont le reflet de ton voyage. Tu roules, tu marches ou tu voles, sans destination précise, sans savoir où tout cela te mène. Tu comprends qu'internet et la technologie ont parfois remplacé le vrai, l'authentique, l'humain, qu'ils sont devenus les meilleurs amis de personnes coupées de la réalité.

Tu continues ta lecture, parce que, d'une certaine façon c'est beau, et aussi parce que tu cherches à savoir qui est derrière ce point rouge, si ce point rouge existe vraiment. Peut-être aussi parce que, quelque part en chemin, tu t'es attachée à elle, à sa façon, parfois dérangeante, de considérer la vie, le monde, Sandrine, d'être attirée par le malheur des autres. Parce que tu cherches une fin "heureuse" pour elle.

Tu tournes la dernière page, un peu confuse, pas persuadée d'avoir saisi tout ce qu'il n'y avait à saisir, encore pleine d'interrogations, comme si le GPS t'avait guidé dans un cul de sac.

10 vues0 commentaire

Comments


bottom of page