• Clem

L'espace d'une vie - Barbara Taylor Bradford

L'espace d'une vie

Auteur : Barbara Taylor Bradford

Éditeur : ARCHIPOCHE (08/07/2021)

849 pages


Résumé :

Emma Harte est partie de nulle part pour construire un véritable empire. Mais, bien qu’elle soit à présent l’une des femmes les plus fortunées de la planète, Emma sait qu’elle va devoir affronter les trahisons du passé.

Yorkshire, 1904. Domestique au château des Fairley, Emma Harte, 14 ans, est révoltée que son jeune frère Frank ait dû quitter l’école pour travailler à la filature du village, alors qu’il aurait pu étudier. Emma ne se résigne pas à sa condition misérable. En secret, elle s’instruit, apprend l’art de la manipulation et commence à se frayer un chemin, avec l’ambition, un jour, de se faire une place dans le monde. À seize ans, elle a acquis la distinction d’une vraie « lady » – la beauté en plus, comme l’a constaté depuis longtemps son ami, l’Irlandais Blackie O’Neill. Edwin, le fils cadet d’Adam Fairley qui s’est lié d’amitié avec elle, s’en aperçoit à son tour… Les princes épousent les bergères, lit-on dans les contes de fées. Mais un fils de gentilhomme peut-il se marier avec sa servante dans l’Angleterre de ce début de siècle ?

Avis :

Il y a une dizaine d'année, j'ai lu L'espace d'une vie qui venait d'être édité chez France Loisirs. J'en ai gardé un excellent souvenir mais ai été déçue par les méthodes de France Loisirs : romans d'une série sortis dans le désordre, suites non éditées si les tomes précédents n'ont pas "marché"... Ainsi, je n'ai jamais continué la saga de Barbara Taylor Bradford (BTB).

Lorsque j'ai vu que les Editions de l'Archipel sortaient à nouveau ce roman qui m'avait tant marquée, j'y ai vu l'occasion de le re-découvrir. En plus, les tomes 2 et 3 sont prévus avant la fin de cette année.

J'ai fait cette lecture en commun avec Armelle (Les rêveries d'Isis) et Sandrine (Bla Bla Mum).

Si les 850 pages peuvent, au premier abord, effrayer, qu'on se rassure : l'histoire d'Emma est vraiment prenante ! Le roman se découpe en cinq grandes parties, retraçant la vie d'Emma Harte de ses 14 ans, en 1904, jusqu'en 1950. Le prologue et l'épilogue se déroulent, quant à eux, en 1968, alors qu'Emma est âgée de 78 ans.

La plume de BTB est très immersive, elle retranscrit à merveille la lande, les paysages de cette Angleterre du début du XXe siècle et les conditions de vie ou de travail de l'époque. C'est un roman dans lequel il faut plonger tout entier pour pouvoir en profiter; une fois que la magie des mots opère nous restons suspendus au fil du destin d'Emma, fille d'ouvrier, qui s'est convaincue qu'avoir de l'argent lui permettrait de vivre une vie meilleure. Pour cela, elle va se donner les moyens de son ambition, quitte à ne plus penser qu'à atteindre son but.

Les descriptions sont nombreuses et, si pour ma part je ne l'ai pas du tout ressenti de cette manière, je sais que Sandrine y a trouvé des longueurs.

Emma est un personnage fort et charismatique; un peu trop parfait peut-être. Elle a tout pour elle : beauté, grâce, élégance, talent et semble réussir tout ce qu'elle entreprend (professionnellement parlant tout du moins). Cela pourrait paraitre caricatural ou agaçant mais pourtant ça ne m'a pas plus dérangée que cela; peut-être parce que BTB ne tombe pas non plus dans l'excès ou parce qu'elle arrive à nous prendre par les sentiments et nous faire ressentir de l'affection pour Emma, du désarroi, de la frustration et de l'agacement à mesure qu'elle est soumise à certaines désillusions.

Nous la rencontrons, dans le prologue, sous les traits d'une femme âgée mais très active; comme un requin des affaires, quelqu'un de dur et d'intransigeant. Puis, nous découvrons une jeune-fille plus timide, bien que révoltée par les conditions de vie de ses parents alors que le "squire" du village les exploite. Aveuglée par sa rancœur et sa haine des patrons, elle ne leur laisse aucune chance et cette haine l'animera longtemps. Emma est très exigeante avec les autres et sait se montrer cassante lorsqu'ils la déçoivent; mais elle s'applique la même rigueur et, c'est d'ailleurs la clé de sa réussite.

Nous rencontrons toute une palette de personnages récurrents : les Fairley, propriétaires terriens et premiers employeurs de la jeune-fille; Blackie, son premier ami, celui qui lui fera envisager un futur différent et ne la quittera pas alors qu'elle met en place son plan P; Laura, cette douce jeune-femme qui saura la tempérer ou encore ses frères, Winston et Franck. Ces personnages, nous les voyons grandir, évoluer dans des sphères différents, se rejoindre, nous nous y attachons. BTB a une manière très manichéenne de les construire, les "gentils" (dont Emma) ayant toutes les qualités physiques et morales, tandis que les "méchants", ou ceux qui déçoivent Emma sont ou repoussant physiquement et moralement, ou possèdent certaines tares rédhibitoires. Encore une fois, c'est probablement un aspect qui pourrait déranger certaines personnes mais qui, finalement, passe très bien à travers la plume de l'auteure.

Le récit est captivant. A chaque fois que la situation semble sourire à Emma, nous attendons de voir comment le destin va encore frapper. Car BTB n'épargne pas son personnage, et son lecteur non plus.

Il m'est toujours très compliqué de parler d'un coup de cœur, d'expliquer avec des mots ce qui m'a tant plu dans les mots d'un autre, d'autant plus que mon ressenti est purement subjectif. Alors pour être factuelle : l'écriture est riche, entrainante, recherchée; tout comme les personnages. J'ai énormément apprécié pourvoir échanger avec Armelle au fil des chapitres, extrapoler sur mes suppositions et surtout me désoler sur les coups du sort qui touchent Emma et son entourage.

L'épilogue est grandiose et clôture à merveille l'histoire de cette femme hors du commun qu'est Emma Harte. Alors que son passé et son présent se rejoignent, nous avons la réponse à quelques questions restées en suspens et une nouvelle preuve de l'esprit brillant de l'héroïne de BTB.

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout