• Nadge

Les Deux Van Gogh - Hozumi

Les deux Van Gogh - Hozumi

Auteur : Hozumi

Glénat

Parution : Mars 2015

Note : 4 / 5

384 pages

Résumé éditeur :

Paris, XIXe siècle.

Un marchand d'art de génie part à la conquête de la ville. Son nom : Théodore Van Gogh. Son frère Vincent, futur grand nom de la peinture, est encore inconnu.

En partie inspirée de faits réels, cette biographie romancée offre un vibrant portrait des liens qui unissaient les deux Van Gogh, frères que tout opposait mais aux destins inextricablement liés.

Avis lecteur :

J’ai toujours aimé l’art, les peintres, l’architecture.

Van Gogh est bien entendu un des peintres illustres des impressionnistes, dont j'admire Nuit étoilée sur le Rhône. Quel plaisir de trouver un manga (one shot, assez épais je l'admets, mais qui se lit d'une traite) sur ce peintre !


Il s’agit d’une fiction romancée mais inspirée de faits réels, qui relate l’histoire des deux frères néerlandais et du lien unique qui les unissait : Théo (Théodore) le cadet et Vincent.

Je connais l'existence du jeune frère grâce à leurs tombes, côte à côte, mais je n'ai jamais plus creuser sur sa vie.


Théo est le personnage principal (ce qui a le mérite d'être original, je m'attendais plus à un focus sur son frère justement), frère méconnu dans l’ombre du génie, il est le jeune directeur d’une galerie d’art qui cherche à casser les codes, en intégrant une peinture plus moderne que celle retenue par l’académie des Beaux-Arts, une peinture qui joue sur les émotions, plus « populaire ». Vincent n’est pas encore le peintre célèbre. On croise aussi le jeune Toulouse-Lautrec, encore inconnu lui aussi.

Théo et Vincent sont différents mais ils ont une certaine folie, une vision commune du monde. Vincent est sensible et son frère, fin stratège, va tout faire pour le protéger et faire découvrir son talent. L’histoire est vraiment prenante, tout en sensibilité. J’ai adoré les petits flash-backs sur l’enfance des deux frères.

Ce manga propose aussi une fin alternative à la mort de Vincent.


Une belle histoire de fraternité, sublimée par des dessins fins et des détails très précis, notamment dans les regards. Les esquisses des tableaux sont eux aussi très réalistes ! Ce manga a un côté très immersif, on se trouve au 19ème siècle, dans les faubourgs parisiens en pleine mutation, au Chat Noir à boire de l’absinthe.


On apprend au final aussi qu’il faut se méfier des apparences.


Un beau coup de crayon pour cette histoire d’amour fraternel prenante et émouvante. Je le conseille, que vous soyez amateur d’Art (un bel hommage au maitre) ou simple admirateur des belles choses.




- Sais-tu comment l'on dit "talent" en anglais? - Talent? en Anglais? non. Aucune idée. - "GIFT" ... oui en d'autres termes ... le talent est un "cadeau" du ciel.