• Clem

Les orphelins du sommeil - Pascaline Nolot

Les orphelins du sommeil

Auteur : Pascaline Nolot

Éditeur : EDITIONS DU CHAT NOIR (14/02/2018)

218 pages


Résumé :

Bienvenue à l'Institut Dormance, spécialisé dans les troubles du sommeil de l'enfant et de l'adolescent, isolé au milieu des montagnes enneigées. C'est ici que Marcus, atteint de paralysie du sommeil, tente de se soigner et se lie d'amitié avec Joane, qui souffre d'insomnie. Mais plus le temps passe et plus l'endroit leur apparaît étrangement inquiétant : un directeur qui ressemble à un cadavre ambulant, un règlement intérieur pour le moins insolite, des « exercices oniriques » plus que bizarres, un étage interdit d'accès, une rumeur qui prétend que d'anciens pensionnaires auraient été pris d'un accès de folie… Les deux amis en viennent à soupçonner l'Institut de poursuivre un but inavoué, bien éloigné de celui de les guérir. Ils devront alors s'allier à d'autres jeunes patients pour s'engager dans une quête troublante et dangereuse, oscillant entre réalité, rêves… et cauchemars.


Avis :

La collection chatons hantés des éditions du Chat Noir me faisait de l'œil depuis un certain temps, et c'est à l'occasion du calendrier de l'Avent que j'ai craqué pour deux romans. A la base, je pensais les lire avec mon fils, mais celui-ci est peut être encore un peu jeune, c'est donc seule que je me suis plongée dans Les orphelins du sommeil.

Cette première expérience fut une très bonne surprise. Non seulement j'ai beaucoup aimé la plume de Pascaline Nolot, mais j'ai adoré les personnages et ai été bluffée par l'intrigue, à la fois complexe et effrayante mais déroulée simplement et débouchant sur une explication à laquelle je n'aurais pas pensé.

Les personnages sont extrêmement attachants : Marcus, grand garçon noir de 13 ans, à l'allure assez impressionnante; Joane, jeune albinos d'un an son aînée, plutôt solitaire du fait de son apparence; Sam, petit garçon de 7 ans, exubérant et surdoué puisqu'il suit les cours de seconde, et toutes les options qu'il est possible de prendre; et enfin, Mina, qui rejoint le groupe un peu plus tard. Tous on un trouble du sommeil, mais tous on également été blessé d'une manière ou d'une autre avant d'arriver à Dormance. J'ai adoré la bibliothèque complétement loufoque et voyante à ses heures et les on-dit qui circule au sein de l'établissement.

Dormance, c'est un internat un peu particulier; les enfants présentant certains troubles du sommeil y sont scolarisés pour une année entière, à charge de pouvoir être examiner durant leur sommeil. C'est un endroit assez austère, au milieu de nulle part, où les téléphones portables sont interdits, et l'accès internet limité. En plus, il parait qu'il abritait un asile psychiatrique dans le passé. Autant dire que l'ambiance est assez angoissante.

J'ai beaucoup aimé tout ce que l'auteure a construit autour du sommeil, les différents troubles, réels ou inventés et la partie ayant rapport au rêve. Elle bâti un univers complet, basé, en partie, sur la paralysie du sommeil.

Le langage est accessible et diversifié, les chapitres plutôt longs (il n'y a que 7 chapitres pour 250 pages environ) et Pascaline Nolot explique avec fluidité et précision les thèmes évoqués comme l'albinisme, le racisme ou encore la différence. Les enfants sont confrontés à leurs propres peurs et aux épreuves qui les ont marqués dans leur courte existence. La cerise sur le gâteau: le prologue, qui met dans le ton de l'angoisse que vit quotidiennement Marcus, n'est peut être pas ce que nous laisse percevoir l'auteure et là, elle frappe fort !

Une aventure au pays des rêves, qui peut, par certains aspects faire penser à Alice au pays des merveilles, par certains seulement. Amitié, humour (Sam a le chic pour faire sourire), questionnement, secrets… un cocktail plutôt réussi pour un roman jeunesse très sympa.

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout