• Clem

Love and lies on campus - Emma Green

Love and lies on campus

Auteur : Emma Green

Éditeur : EDITIONS ADDICTIVES (11/02/2021)

580 pages


Résumé : Pour Arlo, une seule règle : on ne touche pas à Tillie. À la fac de San Diego, depuis quatre ans, Arlo Sheridan est chez lui : ici, il respire vraiment. Enfin, il respirait jusqu'à ce que « Baby Tillie » ait l'âge de les rejoindre sur le campus, Colleen et lui. Colleen, c'est la grande sœur de Tillie et la meilleure amie d'Arlo. Ces deux-là sont liés par un truc indéfinissable, et rien ni personne ne pourrait passer avant leur amitié. Mais la petite sœur intouchable n'a plus rien d'un bébé. Son arrivée pourrait même tout changer… Arlo a été chargé de veiller sur les sœurs Sinclair comme un grand frère. Parce que sur le campus de la San Diego State University, les dangers sont partout. Et surtout là où on ne les attend pas. Peut-être même que le plus grand danger, pour elles deux, c'est lui.


Avis :

Jusqu'à présent, je n'ai pas été déçue par les Emma Green que j'ai lu; certains ont été des coups de cœur, d'autres simplement de bonnes lectures. Lorsque j'ai vu que leur petit dernier papier était proposé sur Babelio lors de la dernière masse critique, ce fut une évidence, et je l'ai demandé sans même lire le résumé.

Love and lies on campus est hautement addictif ! Une ambiance campus US (comme l’indique le titre ^^) et sportive très sympa, des personnages super bien dosés et une petite touche d’angoisse.

Les Emma Green frappent à nouveau fort et me séduisent encore une fois avec cette romance qui ne se cantonne pas à une histoire d’amour bateau. Arlo, comme Tillie, a un lourd passif familial et se trouve dans une situation qui l’écartèle : écouter son cœur ou sa raison, respecter le lien qui l’unit à sa meilleure amie, son double, son âme sœur, ou se laisser séduire par la petite sœur de cette dernière. Culpabilité, désir, fêlures et famille ; un joli cocktail qui rend ce petit pavé prenant et délicieux. Oui, il se dévore, on est, par moment, pris aux tripes, et les auteures nous surprennent avec l’évolution de leur intrigue.

Arlo (comment souvent les personnages masculins des deux dames) est hot. Il souffle le chaud et le froid, au gré de ses accès de conscience. Joueur de football (soccer) émérite, il est la star de l’équipe universitaire et se sert du sport comme exutoire. J’ai beaucoup aimé les passages où il fait des tous de stade avec le cerveau qui turbine, changeant d’avis, essayant d’oublier ses problèmes à chaque nouveau tour. Le sport et la mer. Ses deux essentiels, les constantes de sa vie. J’ai eu un coup de cœur pour ce jeune-homme « sans famille », qui s’est toujours débrouillé par lui-même, avec le soutien de Colleen ; s’il a une part sombre, il a également des valeurs indispensables à mes yeux et cache un petit garçon blessé, qui a peur de l’abandon. J’ai adoré voir sa relation avec son frère, ai été soufflée par le comportement de ses parents adoptifs et en ai conçu une grande admiration à son encontre.

Tillie. Ou plutôt la famille Sinclair, car c’est un tout. Quelle famille cabossée, et pourtant unie. Si ce n’est les parents qui font parfois l’autruche, dépassés par certaines situations, par la vie. Colleen l’ainée, la rebelle, la dépendante. Colleen si farouche et si fragile ; prodige de football, elle semble si libre de faire tout ce dont elle a envie et pourtant… Colleen et ses blessures, son incapacité à vivre, son besoin constant d’attention. Sa relation avec Arlo est fusionnelle, on dirait par moment, qu’ils se font autant de bien que de mal, mais ils sont là l’un pour l’autre, quoi qu’il arrive. Jonah, le petit frère, le boute en train. Jonah qui a vécu un drame, on le comprend, on l’imagine mais on ne le confirme que bien plus tard. Jonah qui n’arrive plus à sortir de chez lui et vit sa vie à travers ses sœurs et son écran. Et Tillie. Tillie la gentille, Tillie la parfaite. Optimiste, petite fille modèle ; tout l’opposé de sa sœur. Oui mais… si ce n’était pas vraiment elle, si cette perfection n’était que le reflet qu’elle renvoie aux autres pour ne pas décevoir, ne pas rajouter de problèmes supplémentaires à cette famille ébranlée ? Tillie intègre la vie universitaire, l’occasion pour elle de se trouver enfin… surtout qu’elle va côtoyer celui qui occupe son cœur depuis toujours : le meilleur ami de sa sœur.

Ajoutez à cela une roomate ex-mormone qui découvre la vie, une amie fan de dystopie et de lecture, des footballeurs à l’humour parfois douteux et un prof fantasque qui n’est autre que le frère d’Arlo.

Ajoutez à nouveau une disparition inquiétante, un corbeau et la confrontation au deuil.

Un récit extrêmement fluide et passionnant, qui aborde également l’adoption et la recherche de ses racines. Un quasi sans-faute pour Emma Green avec cette romance touchante, dans laquelle les scènes de sexe sont naturelles et pas trop nombreuses !