top of page
  • Photo du rédacteurNadge

Loveday et Ryder, tome 5 : Feu d'artifice mortel - Faith Martin

Auteure : Faith Martin

Harper Collins

Parution : Février 2022

Note : 3,5 / 5

300 pages


Résumé éditeur :

5 novembre 1961 : la famille Hughes se prépare à célébrer la nuit de Guy Fawkes avec pétards et feux d’artifice. Tous sont rassemblés dans le jardin, quand le cabanon dans lequel sont entreposées les fusées s’embrase, causant la mort du patriarche, Thomas Hughes, enfermé à l’intérieur.

L’autopsie conclut rapidement à la mort par asphyxie et le coroner, Clement Ryder, classe l’affaire sans suite.

Mais le lendemain, Duncan Gillingham, un journaliste ambitieux, publie dans l’Oxford Tribune un article accusateur : la justice aurait bâclé le dossier. Selon lui, la famille cacherait la vérité et le décès serait suspect.

Pour calmer l’opinion, l’inspecteur Jennings confie l’enquête à la jeune policière Trudy Loveday. Très vite, celle-ci se tourne vers Clement Ryder. Ils n’auront pas trop de leurs forces réunies pour tenter de percer les mystères du clan Hughes…


Avis lecteur :

J'avais apprécié Meurtre en coulisse et je suis ravie de poursuivre les aventures de l'agent Loveday et du coroner Ryder. Ce duo atypique est vraiment attachant et leurs enquêtes plutôt bien ficelées.


Ce tome débute donc par une audience sur un décès tragique : un homme a été brulé vif dans une cabane lors du feu de la Bonfire Night, devant toute sa famille.

Tout laisse croire qu'il s'agit d'un simple accident causé par un brandon envolé du feu de joie, mais il y a un mais (sinon il n'y aurait pas d'histoire). La presse ne croit pas à cette thèse et indique que la police s'est trompée, il s'agit d'un assassinat. Aussitôt, la police propose de ré-ouvrir l'enquête afin de calmer l'opinion publique, et celle-ci est confiée, par le capitaine Jenning - toujours fidèle à lui-même (sauf à la fin), à l'agent Trudy Loveday.

C'est donc elle qui va mener la danse sur ce tome, le coroner sera en appui, mais un peu plus discret.

Elle va donc conduire plusieurs entretiens pour déterminer si la piste accidentelle était bien la bonne. L'homme mort, Mr Thomas Hughes était détestable, et il laisse une multitude de personnes qui aurait souhaitée sa mort, à commencer par les membres de sa famille (et donc autant de suspects potentiels pour notre binône).

Comme à son habitude, l'auteure nous emmène sur des fausses pistes, tout en glissant ça et là des indices pour deviner l'issue du roman. J'admets que j'ai été très surprise par le dénouement, que je n'attendais pas!

Ajoutez un journaliste ambitieux, qui a des comptes personnels à régler, et vous obtiendrez un mélange explosif (sans mauvais jeu de mot, en lien avec le titre).


Une fois de plus, l'auteure décrit les mœurs de la société britannique dans les années 60's, le rôle des femmes, le machisme et le patriarcat, j'aime toujours autant voir Trudy devenir une femme forte.

Trudy est le personnage qui évolue le plus dans ce tome : elle grandit et s'affirme en véritable officier de police, tout en conservant son côté humain et empathique. Ryder l'y aide, de façon subtile, tel un professeur.


J'ai trouvé cet opus un peu plus long que Meurtre en coulisse. L'intrigue met plus de temps à se mettre en place et j'ai eu l'impression que certaines descriptions n'apportent rien au déroulé de l'histoire, ce qui alourdi un peu la lecture. Cette impression est surement accentuée par le huis clos familial. Il n'y a pas vraiment d'actions, plus des entretiens et des questionnements, ce tome est plus posé.


Je conseille cependant ce 5ème opus, cette saga de cosy mystery est toujours intéressante et menée par un duo attachant.

Chaque enquête est totalement indépendante.

L'homme lui semblait assez beau : malgré sa cinquantaine d'années, il conservait une belle stature, plus en muscles qu'en gras. Il avait probablement joué au rugby dans sa jeunesse, et avec ses cheveux couleur sable et ses yeux bleu vif, Trudy supposait que la plupart des femmes devaient le trouver charmant.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page