top of page
  • Photo du rédacteurClem

Panique aux pompes funèbres - Naëlle Charles

Panique aux pompes funèbres

Bigoudis & petites enquêtes

Auteur : Naëlle Charles

Editeur : ARCHIPOCHE (06/10/2022)

426 pages


Résumé : Coiffeuse à Wahlbourg, en Alsace, Léopoldine Courtecuisse est mère de deux ados intenables. Elle a divorcé de leur père qui l'a quittée pour sa jeune sœur, la préférée de ses parents. Elle s'abreuve de séries policières, qui n'ont pas plus de mystères pour elle que les habitants de Wahlbourg n'ont de petits secrets à lui cacher, lorsqu'ils viennent se faire coiffer. Après avoir brillamment élucidé le meurtre de Véronique Busch, Léopoldine s'ennuie. Un matin, Oscar et Claudia Gauner viennent implorer son aide. Leur fille a disparu et la gendarmerie les a éconduits. Ils ne sont pourtant pas n'importe qui : Oscar est le croque-mort du village. Quant à leur fille, Manon, elle est la petite amie de Tom... le fils de Léopoldine ! Tout laisse présager une fugue. Mais quand Oscar vient à mourir dans d'étranges circonstances, Léopoldine et son complice, Quentin, se retrouvent à devoir élucider deux affaires à la fois..


Avis :

Le premier tome des enquêtes de Léopoldine Courtecuisse était passé totalement inaperçu de mon radar... une erreur que je compte rapidement rattraper car j'ai adoré Panique aux pompes funèbres !

Le Cosy Mystery est un genre de plus en plus en vogue. Pourtant, je n'ai jamais lu autre chose que les Loveday et Ryder. Autant dire qu'avec Bigoudis et petites enquêtes, nous sommes sur un style totalement différent ! Alors que Faith Martin écrit des romans so British qui se déroulent dans les années 60 avec une héroïne mésestimée du fait de son sexe, Naëlle Charles nous plante une héroïne déjantée, bien française et contemporaine ! Quelque peu déstabilisée par le ton si différent, j'ai rapidement eu un coup de cœur pour Léopoldine Courtecuisse qui est aussi originale et déjantée que son nom prête à sourire.

En début de livre, une présentation des personnages principaux nous permet de rapidement situer tout le monde, que ce soit la famille de Léopoldine, ses amis proches ou les occupants de la gendarmerie. Dans Panique aux pompes funèbres, plusieurs rappel de la première enquête du duo Quentin/Léo sont faits, sans toutefois totalement spoiler Panique à Wahlbourg (ce qui permet de le lire après coup), ni empêcher le lecteur, qui n'aurait pas lu ce premier opus, de tout comprendre.

Les chapitres sont tantôt du point de vue de Quentin, le responsable de la gendarmerie de Wahlbourg, tantôt de celui de Léopoldine, coiffeuse de son état, et enquêtrice à ses heures perdues. Mère de deux ados, divorcée, et membre d'une famille on ne peut plus compliquée, elle n'a pourtant pas beaucoup d'heures perdues ! La coiffeuse a une joie de vivre à toutes épreuves et dieu sait qu'il doit en falloir pour supporter des parents critiques et une jeune sœur en tout point parfaite qui va bientôt épouser... son ex-mari. Léopoldine est une trentenaire bien occupée qui conjugue sa sociabilité et son sens de l'observation à la résolution de mystères qui mettent en déroute la gendarmerie locale.

L'écriture est légère et enjouée, entrainant le lecteur dans une lecture vraiment plaisante dont il ne peut pas décrocher avant de connaitre le fin mot de l'histoire. Léo a une répartie du tonnerre qui la rend d'autant plus attachante. Les enquêtes sont bien pensées et, tout à fait plausibles à mon sens. Si l'intervention d'une "simple" coiffeuse dans une affaire officielle peut sembler tirée par les cheveux, elle pallie à l'incompétence de certains membres des forces de l'ordre, et permet de mettre à mal les clichés que l'on pourrait avoir sur des "sous-métiers". De plus, Léo connait tout le monde dans cette petite ville dans laquelle elle a toujours vécu et, couper les cheveux de ses concitoyens pousse souvent aux confidences; ainsi, son réseau de renseignement est des plus solides ! Et puis, on dit souvent qu'un regard extérieur est parfois nécessaire !

Au-delà des enquêtes et cancans en tout genre, j'ai beaucoup aimé les relations entre les personnages et j'ai adoré le fils de Léo et sa façon de mettre les pieds dans le plat quand tout le monde cherchait à le contourner.

Une vraie bonne lecture qui se termine avec quelques confidences sur le passé de Quentin, le gendarme sexy, et nous laisse dans l'attente du mariage de l'année (aka celui de Constance, la sœur, et l'ex de Léo).

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page