• Clem

Papy Ronchon - Katia Delmas

Papy Ronchon

Auteur : Katia Delmas

Éditeur : SCRINEO (10/10/2019)

144 pages

Résumé :

Papy Ronchon est un vieux grognon. Il n'est jamais content et il n'aime personne. Alors quand il vient garder Célestin, son petit-fils, en l'absence de ses parents, le petit garçon se dit que le temps va être long... très long. Pire encore… Quand il entend son grand-père dire qu'il veut se débarrasser de lui, il est carrément terrorisé ! Comment déjouer les épouvantables plans de Papy Ronchon ?


Avis :

Lorsque l'auteure, que je connais pour ses romans ado/adulte sous le nom d'Oxanna Hope, m'a proposé de découvrir ses romans jeunesse, je n'ai pas hésité. En effet, je suis toujours à la recherche de nouvelles lectures à partager avec mes enfants et Papy Ronchon nous promettait quelques séances de lecture du soir.

Je vais d'abord revenir sur la forme de ce petit roman que j'ai trouvé particulièrement bien adapté aux enfants : le texte est tantôt en gras, tantôt en gros, tant d'indications qui permettent de mettre le ton lors d'une lecture à voix haute par exemple. De plus, un cahier de jeux est proposé au lecteur, à la manière des exercices qui peuvent être faits à l'école, il permet de voir si l'enfant a compris la lecture tout en s'amusant.

Avec Papy Ronchon, l'auteure imagine une série de quiproquos qui débouche sur une situation assez comique. Pour le lecteur adulte, certes, il est évident que le petit Célestin a extrapolé les paroles de son grand-père car, bien qu'il n'ait aucune affinité avec ce dernier, il semble peu probable que le papy veuille tuer le petit-fils. Pour le plus petit lecteur (ou celui qui écoute l'histoire), le suspense est sans doute un peu plus grand !

Papy Ronchon n'est pas un papy tel que nous ne le connaissons chez nous. Les enfants ont une relation de partage avec leurs grands-pères qui semblent, d'après la description du papy de Célestin (et de son dentier), relativement plus jeunes; quoi que l'un d'entre eux ait tendance à perdre ses dents. Bref, ce Papy là n'était pas facile à imaginer et pourtant, on comprend l'appréhension de Célestin à son encontre.

Les situations comiques, voire grotesques s'enchainent… jusqu'à la révélation de la supercherie. On constate que l'imagination de Célestin n'a pas de bornes et on apprécie l'évolution de la relation papy/petit fils.


Andréa, 6 ans a bien aimé. Le rythme de 3 chapitres par soir n'était pas suffisant à son goût (à celui de son frère non plus d'ailleurs). Elle m'a avoué avoir eu un peu peur quand elle a entendu que le grand-père voulait se débarrasser de Célestin alors que ce n'était pas vrai.

Elle a aussi beaucoup aimé Papy Ronchon parce qu'elle l'a trouvé trop rigolo. Surtout avec sa soupe.

Ça lui a fait plaisir de lire cette histoire.


Lucien, 9 ans a également bien aimé. Surtout la fin parce qu'on peut voir que Papy Ronchon aime son petit fils. Il a trouvé Célestin rigolo et a beaucoup aimé ses manigances (notamment les médicaments) mais a jugé qu'il avait quelques problèmes de vue (pour le sandwich).

L'accent du serveur était trop drôle et l'attente pour connaitre le dénouement insoutenable puisque Lucien a terminé les trois derniers chapitres seul, tant il voulait connaitre le fin mot de l'histoire.

Il a également fait tout le cahier de jeux de son propre chef, appréciant de pouvoir prolonger un peu l'aventure.

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout