top of page
  • Photo du rédacteurClem

Tout ce que dit Manon est vrai - Manon Fargetton

Tout ce que dit Manon est vrai

Auteur : Manon Fargetton

Éditeur : EDITIONS HÉLOÏSE D'ORMESSON (19/08/2021)

416 pages

Résumé :

Manon a 16 ans. Autour d'elle, une ronde de personnages, ses parents, ses frères, sa meilleure amie, ses copains du club de voile. Ce sont eux qui racontent cette année où tout bascule.

Manon entame une relation avec un éditeur de quarante ans don aînés. Elle a du talent. Il va la publier. Ils s'aiment. La femme de l'éditeur aussi l'aime. Les lignes se brouillent, tout se mêle : leur histoire, l'écriture, l'admiration. Consciente du danger, la mère de Manon refuse cette prétendu romance.

Deux visions du monde s'affrontent. Deux visions de l'amour. Deux visions de ce que signifie être adulte.


Avis :

Tout ce que dit Manon est vrai. Un roman tellement puissant, addictif et dérangeant à la fois. Un page-turner qu'on ne peut pas lâcher, envahis par les mots de Manon, emportés par ces multiples visions.

La quatrième de couverture l'annonce "Une jeune fille face à un prédateur, une mère prête à tout pour protéger sa fille"; cette accroche peut faire peur, inciter à passer son chemin pourtant, j'ai choisi d'écouter ce que Manon avait à dire. Pourquoi ? Déjà parce que c'est Manon, que j'ai déjà lue dans un tout autre style d'écriture, mais surtout parce que je suis une mère.

Manon Fargetton nous présente un récit fortement autobiographique avec une part de fiction, notamment parce qu'elle se met dans la tête des différents protagonistes de son récit. Les chapitres s'enchainent et les points de vue changent; tour à tour la maman de Manon, son frère, sa meilleure amie, son éditeur ou encore la femme de ce dernier s'adressent à elle en relatant un épisode de son adolescence. Rien n'indique clairement qui parle, le contexte se charge de nous aiguiller. Cette capacité de se glisser d'une personne à l'autre, de pénétrer sa façon d'être et de penser est assez impressionnante.

Nous rencontrons Manon, l'année de ses 16 ans, alors qu'elle a pris contact avec un éditeur de bande-dessinées pour lui présenter son projet, et que leur relation a dépassé le cadre du professionnel. Le récit de l'auteure et la description qu'elle fait de son éditeur est effrayant ! Nous découvrons l'emprise qu'il exerce sur la jeune-fille et la façon dont il joue de sa culpabilité. Plus encore, l'impuissance des proches de Manon devient notre impuissance; nous sommes happés par les mots de la jeune-femme et par l'engrenage dans lequel elle se retrouve prise.

Chaque narrateur nous décrit un moment précis de l'adolescence de Manon et le texte comporte aussi beaucoup d'échanges de sms entre elle et son éditeur, tout comme des extraits de leur correspondance électronique, des courriers ou encore des extraits de procédures judiciaires qui finissent d'ancrer les faits dans le réel.

Manon du future (2020 puis 2021) s'adresse à son elle du passé, analysant les expériences qu'elle a vécu avec le recul de sa trentaine. Elle lui explique qu'elle doit passer par là où elle passe même si c'est une erreur qu'elle n'a pas la possibilité de comprendre sur le moment. Comme si le fait de revenir sur ces évènements de sa vie lui permettait de se les réapproprier, de les accepter et d'en tirer une leçon.

J'ai éprouvé une immense admiration pour la maman de Manon. Cette maman qui s'oppose parce qu'elle est inquiète pour sa fille. Cette maman qui ne lâche rien. Et en même temps, cette maman qui pense avant tout à sa fille, à son bonheur et à son futur et ne veut pas gâcher ses chances de se faire éditer. Cette maman est une guerrière qui a dû traverser des moments très durs, une maman qui se sent coupable de ne pas avoir vu le mal-être de sa fille alors qu'elle a été abusée par un proche dans son enfance.

Si Manon évoque l'emprise d'un adulte ayant un ascendant quelconque sur sa victime (prof, éditeur...), elle parle également d'attouchements et de viols. Deux sujets, à mon sens, tellement importants parce qu'ils sont beaucoup plus courants qu'on ne le croit et malheureusement tellement tabous. Ce sont des choses dont on ne parle pas et qui, souvent, parfois, se reproduisent à travers les générations. Il est important de libérer la parole et de dire que ce n'est PAS NORMAL.

Je terminerai comme j'ai commencé : Tout ce que dis Manon est vrai est un roman puissant. Un roman qui fait froid dans le dos parce que tout ce qu'il raconte est malheureusement vrai.

Posts récents

Voir tout

Kommentare


bottom of page