• Nadge

Toutes les histoires d'amour du monde - Baptiste Beaulieu

Toutes les histoires d'amour du monde - Baptiste Beaulieu

Auteur : Baptiste Beaulieu

Le livre de poche

Parution : Octobre 2018

Note : 4,5 / 5

441 pages


Résumé éditeur :

Lorsqu'il découvre dans une vieille malle trois carnets renfermant des lettres d'amour, le père de Jean sombre dans une profonde mélancolie. Jean, lui, tombe des nues : Moïse, son grand-père, y raconte toute l'histoire de sa vie. Plus incroyable encore, Moïse adresse son récit à une inconnue : Anne-Lise Schmidt. Qui est cette femme ? Et surtout qui était-elle pour Moïse ? Comment quelqu'un de si chaleureux et sensible dans ses lettres a-t-il pu devenir cet homme triste et distant que père et fils ont toujours connu ?

Naviguant entre les grands drames du XXe siècle et des histoires d'amour d'aujourd'hui glanées dans une tentative éperdue de faire passer un message à son père, Jean devra percer le lourd secret d'un homme et lever le voile sur un mystère qui va chambouler toute une famille...

Avis lecteur :

Attention, coup de cœur! Ce roman attendait sagement dans ma bibliothèque depuis longtemps. Et c'est un peu sur un coup de tête que je l'ai pris, et j'ai bien fait, je crois que c'était le bon moment.

Je ne suis pas sûre que j'aurais autant apprécié ce roman il y a trois ou quatre ans, mais cette histoire de famille m'a tout simplement submergé (j'avoue avoir eu sur certains passages les larmes aux yeux, ce qui est assez rare).


Le résumé éditeur est assez précis : on se retrouve spectateur des lettres écrites par Moise à une certaine Anne-Lise tous les 3 avril et on apprend au fil des pages le lien qui les unis.

Moise était un homme éteint, dur (il faut admettre que sa vie n'a pas était un long fleuve tranquille, je peux même dire qu'elle a été plutôt mouvementée, entre deux guerres mondiales), qui portait sur ses épaules un trop lourd secret. Moise est décédé et Denis, son fils, va faire une drôle de découverte en rangeant ses affaires. Un trésor épistolaire, inconnu de tous, qui va le chambouler.

Et c'est en parallèle que l'on suit l'histoire de Jean (le petit fils) et de son père qui tombe malade suite à cette découverte et qu'il va aider à avancer. Tous les deux s'engagent dans une enquête, voir même une quête, sur les traces de Moise. Au fur et à mesure, père et fils vont se rapprocher et s'apprivoiser.

II s'agit d'une histoire qui s'écrit sur trois voir quatre générations, entre non dits, preuves (maladroites) d'amour et petits secrets. On y découvre les cicatrices bien enfouies qui forgent des caractères. Ce côté distant qui a l'air de se transmettre entre générations. Cette alternance avec plusieurs histoires sur plusieurs périodes donne du rythme au roman , je ne me suis jamais ennuyée et je l'ai lu presque d'une traite.

Entre les pages, on trouve également de belles histoires d'amour, avec des personnages secondaires forts et fragiles.


La mise en perspective de la vie de Moise, les privations et les horreurs de la Guerre m'ont particulièrement déstabilisé, je l'avoue. J'ai pensé à mes grands parents, à leurs non dits sur certaines choses, à leur pudeur sur ce passé probablement trop présent.

Une belle leçon d'ouverture et d'échanges entre les générations. On devrait parler et se dire les choses tant qu'il est temps.


En résumé, ce roman est un coup de cœur, touchant, bouleversant et poignant. La plume est juste, tout en douceur et cela renforce le côté réaliste! Et pour cause, Baptiste Beaulieu nous présente avec humour et en toute humilité et intimité, son histoire familiale, sous forme d'hymne à l'Amour et à la famille. J'espère que vous L'aurez retrouvé!

Une belle histoire de famille, que je suis heureuse d'avoir lu, riche en émotions.

Il y avait à l'époque des "rues de l'Egalité" un peu partout en France et toutes conduisaient à un cimetière. C'est de là qu'elles tiraient leur nom, l'Egalité.
Au printemps, l'un fleurissait tout blanc, l'autre tout rose. "C'est parce que celui-là, ses racines sont si profondes qu'elles poussent depuis la Japonie!" disait papa sans trop savoir à quoi il avait affaire : pays? continent? ville? C'est en Japonie qu'est fabriquée cette couleur. Si tu vois du rose, où que ce soit, tu peux être sûr que la Japonie y est pour quelque chose!
On meurt vraiment quand tous les gens qui nous ont aimé meurent aussi, ou quand il n'y a plus de souvenirs. Contre la mort, je ne peux rien, mais pour le reste, j'en fais mon affaire, et j'en fais mon combat...
2 vues0 commentaire