• Clem

Sunshine - Maddie D.

Sunshine

Auteur : Maddie D.

Éditeur : Montlake Romance (30/01/2018)

Résumé éditeur :

Aurora, dite « Rory », est une jeune femme révoltée depuis le terrible accident de voiture qui l'a blessée tant physiquement que psychologiquement. Soutenue par son meilleur ami Gus, elle tente de reprendre confiance en elle en s'engageant pour des causes diverses et variées. Sunshine, lui, est un rêveur. Élevé dans un ashram, il croit au karma et au destin, et consacre toute son attention aux autres, comme pour oublier une enfance malheureuse. Lorsqu'ils se rencontrent sur le campus de l'université, tout oppose cette jeune femme de bonne famille et cet idéaliste sans attache? Et pourtant, ils s'attirent comme des aimants. Mais dans leur entourage, tout le monde ne voit pas ce rapprochement d'un bon œil. La volonté d'une personne est-elle plus forte que le destin ?

La plupart d'entre elles parlaient de destin, d'étoiles jumelles et d'âmes sœurs. Je me souviens de celle qui disait que chaque être - homme ou animal - naît avec une âme jumelle. Qu'en réalité, les âmes sœurs n'étaient qu'un seul et même atome lorsque l'univers a été créé, que le Big Bang les a séparées et que, lorsqu'elles sont mises en présence l'une de l'autre, elles ne peuvent faire autrement que d'être attirées l'une vers l'autre, jusqu'à ne former qu'une seule et même entité. Les âmes sœurs se reconnaissent par instinct. Et cette fille est mon âme sœur. Sauf qu'elle l'ignore.

Avis :

J’avais repéré Sunshine sur NetGalley au mois de décembre et c’est fin Janvier que j’ai pu avoir accès au roman. Je me suis donc lancée dedans un peu à l’aveugle, sans avoir relu le résumé, et le moins que l’on puisse dire, c’est que je ressors frustrée de ma lecture.

Je garde bien évidemment en tête que Sunshine n’est qu’un premier tome et que nous aurons des réponses dans les prochains volets mais, si beaucoup d’aspects ont su me séduire dans ce premier opus, j’ai également relevé des points moins bons.

Je remercie Amazon publishing pour cette lecture.

Sunshine, c’est un roman éponyme et, contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas une fille mais bien un garçon qui est concerné (le rayon de soleil de sa maman). Pourtant, c’est un roman à deux voix : celle d’Aurora, que nous rencontrons en tout début de roman, lors d’un évènement tragique ; et celle de Sun, le garçon qu'Aurora va bousculer par inadvertance et qui ne la quittera plus (ou presque). Un autre personnage est prépondérant dans ce premier tome, même si l’auteure ne lui donne pas la parole ; il s’agit d’Augustus (Gus), le meilleur ami d’Aurora. Aurora, dite Rory, et autant vous dire que ça met la pression car il n’y a qu’une Rory et elle s’appelle Gilmore :p

Maddie D. évoque plusieurs thèmes délicats dans son roman [SPOILER] l’homosexualité, la violence conjugale, la situation de handicap… [/SPOILER] et j’ai trouvé dommage qu’ils soient si peu exploités ; juste survolés et éclipsés par des sujets plus frivoles tels que les états d’âme de Rory par exemple. Je pense que c’est avec son personnage que j’ai eu le plus de difficultés, et pourtant j’ai tout de même réussi à l’apprécier.

Je n’ai pas retrouvé l’ambiance campus que j’apprécie dans les romans universitaires et le baseball pratiqué par Sun passe également au second plan. Le roman est plutôt centré sur les interactions des personnages avec eux mêmes (pensées) ou entre eux.

Rory aurait pu être un personnage très intéressant : sportive de haut niveau coupée en plein vol par un accident. Pourtant, deux ans après son accident, elle est devenue quelqu’un d’amer, qui s’apitoie sur son sort et se cherche. Je trouve un peu curieux qu’une sportive de haut niveau n’ait pas été accompagnée dans cette épreuve, pour une reconversion en entraineuse par exemple, mais quelque chose me dit que Maddie M. va y venir… Rory attire les ennuis et entraine ceux qui l’entoure avec elle, elle est touchante à sa façon, sur la défensive et complétement paumée. Je l’ai toutefois trouvé vraiment soupe au lait, prenant mal certaines réflexions ou actes de Sun/Gus alors qu’elle fait bien pire de son côté. D’ailleurs, elle est vraiment une amie lamentable, qui refuse de voir le mal être de Gus et ne pense qu’à elle. C’est ce côté un peu égocentrique qui m’a le plus dérangé.

Gus, est un meilleur ami en or ; il pardonne tout, est toujours là et protège Rory envers et contre tous. Il a un don pour juger les gens et j’ai beaucoup aimé le lien qui se tisse entre lui et Sun. Bizarrement, j’ai eu l’impression que Sun, au bout de quelque mois semblait mieux le connaitre que Rory en toute une vie. Gus a pas mal de problèmes dans la vie (notamment son père qui veut qu’il reprenne l’empire familial), mais il semble toujours prendre sur lui pour avancer. La sur-répétition de l’expression « mon meilleur ami » le concernant ne fait, selon moi, que renforcer le peu d’attention que lui prête Rory.

Sunshine, enfin. Le personnage le plus intéressant selon moi (si l’on ne tient pas compte du père de Rory, qui juge sans connaitre et met des bâtons dans les roues). Sun n’a pas eu une vie facile et nous découvrons son enfance au fil des pages, lors de petits flash-backs. Ce sont d’ailleurs les passages que j’ai préféré. L’auteure fait planer une aura de mystère sur Sunshine, jeune-homme peu commun aux yeux vairons et au lourd passé. Il a reçu une éducation particulière: élevé dans un ashram, il croit au karma et au destin; il apparait vraiment en décalage avec les jeunes de son âge. Il a une très belle façon de voir la vie, de trouver les bons mots et dès le départ, il sait qu’il a trouvé son âme sœur en Rory ; sa seule difficulté sera de lui faire comprendre à elle. Et de passer outre les manigances de son père.

Ce premier tome traine un peu en longueur, on fait un pas en avant pour en refaire deux en arrière et je suis frustrée oui, parce que j’aurai aimé en savoir plus sur Sunshine, sur sa famille au présent et surtout, je regrette son éternelle hésitation face aux commentaires du père de Rory. Je passerai sur la fin concernant Augustus si ce n’est pour dire qu’il devrait vraiment changer de meilleure amie !

C’est une jolie histoire d’amour, qui se lit bien, mais qui ne m’a pas plus transportée que ça. Je me rend compte qu’au final, je n’ai pas véritablement réussi à m’attacher aux personnages, peut-être trop inconstants. J’espère que certains sujets seront plus fouillés dans le second tome et que Rory prendra un peu de plomb dans la cervelle.


- J'aime bien son aura, voilà tout, dis-je comme si c'était évident. Il ouvre des yeux ronds. - Tu aimes bien son… Oh, mec… Je vais faire comme si ce que tu venais de dire était parfaitement normal. Je lui offre un large sourire. J'aime sa façon de prendre les choses.

***

" Si tu croise un oiseau, qu'il a des plumes et qu'il fait coin-coin, c'est forcément un canard", m'aurait dit ma mère. Depuis toujours, je me suis fié à ses expressions un peu abracadabrantes, mais tellement pleines de bon sens. Et puisque mon instinct me crie de suivre les enseignements de ma mère, autant garder le canard à l'œil.
14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout