• Clem

L'enfant de l'enfer - Cathy Glass


L'enfant de l'enfer

Auteur : Cathy Glass

Éditeur : Archipoche (07/03/2018)

Résumé Editeur :

Cathy, mère d'accueil dévouée, se voit confier Aimée, petite fille de huit ans qui a connu l'enfer au côté d'une mère toxicomane qui la délaissait. Sale, infestée de poux, agressive, illettrée, Aimée découvre auprès de Cathy des plaisirs simples : une chambre à soi, de vrais repas, des bains, des vêtements propres et, surtout, la présence d'’adultes affectueux. Sur le chemin de l'apaisement, Aimée trouve en Cathy une oreille attentive et lui dévoile les plus sombres moments de sa jeune existence. Une libération nécessaire pour qu'’elle puisse laisser le passé derrière elle et aborder l'avenir avec le sourire.

Avis :

Je remercie les éditions de l'Archipel, qui m'ont envoyé ce l'enfant de l'enfer, dans le cadre d'un partenariat temporaire. C'était ma première participation et ce livre de Cathy Glass, dont j'ai déjà un ouvrage dans ma PAL, m'a attiré à cause du sujet abordé. Plus jeune, j'ai lu de nombreux livres de Torey Hadey, psychologue pour enfant, qui s'inspire de ses expériences vécues pour écrire des romans; c'est ce que j'ai retrouvé avec Cathy Glass, même si je ne ferai pas de parallèle plus poussé, mon expérience Torey Hayden remontant à trop loin !

J'ai beaucoup aimé ma lecture de l'enfant de l'enfer, bien que la plume de Cathy Glass ait été un peu trop descriptive à mon goût, on découvre presque une retranscription, un compte rendu de son quotidien. Ceci est peut être préférable afin de ne pas trop heurter le lecteur en créant une empathie plus grande encore avec la petite Aimée.

L'enfant de l'enfer se lit relativement vite, nous avons envie de savoir ce qui arrive à Aimée et les chapitres s'enchainent sans que l'on s'en aperçoive. Cathy Glass soulève des sujets très graves dans son récit, comme, je le pense, dans tous ses romans. Elle nous livre ici son témoignage de mère d'accueil, avec le cas d'Aimée, placée à 8 ans et passée entre les mailles du filet de l'aide sociale à l'enfance depuis sa naissance. J'ai été marquée par plusieurs choses au cours de ma lecture : Cathy, la mère d'accueil, et les défaillances du système. Car malgré le style plutôt plat de l'écriture, l'enfant de l'enfer fait naitre tout un tas de sentiments, et notamment la révolte. J'ai été bluffée par l'expérience de Cathy, sa capacité à interagir avec Aimée, à fixer des limites à une enfant qui n'en a jamais eu; par sa façon de gérer sa vie de famille en y intégrant des "enfants de passage". Car elle nous parle également un peu de sa famille et ses trois enfants (dont une enfant adoptée) semblent également admirables dans leur façon d'être. Moi-même mère de trois enfants, je ne peux qu'admirer son organisation, sa psychologie et l'amour qu'elle donne. Bien sûr, mère d'accueil est un travail à plein temps et l'expérience de Cathy est probablement différente de ce que l'on pourrait vivre en France mais c'est une femme formidable.

J'ai également été révoltée par le système (encore une fois, je ne ferai pas le parallèle avec la France, bien qu'il y ait probablement des similitudes); système hyper rigide, appliqué par des personnes qui semblent parfois s'en laver les mains (du moins d'après mon interprétation du point de vue de Cathy qui ne jette à aucun moment la pierre), privilégiant les règles à l'humain (nécessité certaine pour ne pas se laisser "manger" par les problèmes des autres). La bureaucratie, avec tous les intermédiaires, la volonté de maintenir le lien avec les parents naturels, au détriment de l'enfant, en prenant pour argent comptant ce qu'on nous dit sans le vérifier; c'est aussi ça l'inconvénient des passages de dossier, le changement constant de personnel... Le cas d'Aimée est particulièrement révoltant et déchirant car malgré tous les appels à l'aide lancés, personne n'a réagit avant ses 8 ans, avant que sa "maman" n'ait eu le temps de s'attacher à elle et inversement.

Un témoignage bouleversant qui ouvre les yeux (ou non) sur la misère qui nous entoure, les ravages de la drogues, les mauvaises personnes qui profitent des autres; tout en y apportant une touche d'espoir par le biais de Cathy.

Des mots forts, de la bouche d'une enfant qui, malgré une immersion dans un monde d'adultes, avec une éducation sexuelle beaucoup trop avancée pour son âge, conserve une candeur et émeut son entourage.

43 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout