• Clem

Ready Player One - Steven Spielberg


Ready Player One

Date de sortie 28 mars 2018 (2h 20min)

De Steven Spielberg

Avec Tye Sheridan, Olivia Cooke, Ben Mendelsohn...

Genres Science fiction, Action

Nationalité américain

Synopsis

2045. Le monde est au bord du chaos. Les êtres humains se réfugient dans l'OASIS, univers virtuel mis au point par le brillant et excentrique James Halliday. Avant de disparaître, celui-ci a décidé de léguer son immense fortune à quiconque découvrira l'œuf de Pâques numérique qu'il a pris soin de dissimuler dans l'OASIS. L'appât du gain provoque une compétition planétaire. Mais lorsqu'un jeune garçon, Wade Watts, qui n'a pourtant pas le profil d'un héros, décide de participer à la chasse au trésor, il est plongé dans un monde parallèle à la fois mystérieux et inquiétant…

Avis

Je suis un peu en retard sur mes avis ciné, mais je vais essayer de me rattraper !

Je suis allée voir Ready Player One un peu par hasard, parce que j’avais l’occasion de pouvoir aller au cinéma, que c’est du Spielberg et qu’on me l’avait plus ou moins conseillé.

Malheureusement je suis ressortie un peu déçue de la séance. En effet, si les effets spéciaux sont au top, l’histoire m’a un tantinet ennuyée.

Ready Player One est l’adaptation d’un livre de Ernest Cline que je n’ai pas lu et ne lirai sans doute pas. C’est un récit futuriste dans lequel les hommes passent la plus grande partie de leur temps dans un monde virtuel pour fuir la réalité. Il y a un enjeu important puisque le créateur du dit monde est décédé et a caché des clefs qui permettent de débloquer son héritage et devenir propriétaire du jeu. Nous suivons Wade Watts (Parzival dans le jeu), jeune garçon qui vit chez sa tante; et allons découvrir, par son intermédiaire, les dessous de cette chasse à l’héritage et l’addictivité du virtuel face auquel le vrai échange physique est négligé.

Le début du film est très lent, la mise en place de l’univers, l’explication des règles, l’immersion dans le jeu ; à tel point qu’il m’a paru presque long. Pourtant, le jeu nous en met plein la vue ! Le rendu est spectaculaire et l'on se prendrait presque à rêver de pouvoir y faire un tour. J’ai également trouvé l’histoire un peu simpliste, cela fait des années que personne n’a réussi à débloquer ne serait-ce qu’une clef et une rencontre va tout changer, engageant la chasse. Si j’ai apprécié les liens entre les personnages virtuels qui se rejoignent dans le réel avec la même complicité, mettant enfin un visage sur un avatar, j’ai trouvé l’aspect "réaliste" un peu absent justement. Certes, on est dans du futuriste imaginaire, mais quand je vois un gros méchant caricatural et stéréotypé, qui élimine ceux qui le gênent sans vergogne et sans en être inquiété, mis en échec par des ados/enfants… et que plouf, la police arrive quand tout est fini, ça m’a légèrement donné envie de rire !

Pourtant, les dits ados sont hyper attachants, chacun avec leur personnalité, prêts à tout pour s'entre-aider; ils sont une sorte de deuxième famille les uns pour les autres et leurs réparties donnent un peu de peps au film. J'ai adoré leurs avatars plus vrais que nature (notamment Artemis, cette jeune-fille qui n'a pas froid aux yeux) dans lesquels ont les retrouve tout de même un peu, malgré la totale liberté de leur aspect physique.

Au final, un visuel époustouflant mais une histoire qui ne m’a pas du tout convaincue, même si je salue la morale sur l’importance de l’ancrage à la réalité. Un film qui plaira sans doute aux plus jeunes cherchant du spectacle plutôt qu’un ensemble cohérent.


13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout