top of page
  • Photo du rédacteurClem

Killing Kate - Alex Lake

Killing Kate

Auteur : Alex Lake

Editeur : PYGMALION (21/02/2018)

439 pages


Résumé :

De retour de vacances, vous vous rendez compte qu'un tueur sévit dans votre ville et que toutes ses victimes vous ressemblent.

Ça pourrait être une simple coïncidence ou une mauvaise blague, mais c'est ce que vit Kate, jeune avocate de vingt-huit ans, quand elle rentre.

Habituée au calme des rues de Stockton Heath, elle ne se sent plus en sécurité. Très vite, elle est convaincue qu'on l'espionne, qu'elle est suivie.

Est-elle le jouet de son imagination ou la prochaine sur la liste ? La vérité est parfois bien plus sinistre…


Avis :

J'ai lu ce roman dans le cadre du Prix Roman CSE Arquus organisé au sein de mon entreprise, mais il était dans ma bibliothèque depuis plusieurs année puisque j'ai l'intégrale France Loisirs After Anna / Killing Kate.

Il s'agit du premier roman de l'auteur que je découvre et j'avoue avoir été un peu déçue.

Déjà, j'ai eu un peu de mal à rentrer dans le récit; la narration ne m'a pas embarquée et m'a semblé un peu laborieuse. Le fait que je n'aie pas adhéré au personnage de Kate y est sans doute pour beaucoup. En effet, j'ai trouvé la jeune trentenaire un peu immature et égoïste, pas vraiment en ligne avec son âge, ni son métier d'avocate. De plus, c'est une femme qui ne semble pas réellement savoir ce qu'elle veut et ne se pose pas vraiment de questions, laissant de côté son instinct et des évènements isolés pas forcément anodins.

Ensuite, j'ai trouvé le scénario assez prévisible. Je n'ai, certes, pas deviné l'intégralité des évènements, mais à chaque fois, j'ai vu venir d'assez loin les "rebondissements".

Le récit se découpe en plusieurs temps : un temps présent qui alterne entre deux personnages (Kate et son ex, Phil) et un temps passé qui nous permet de suivre Kate et ses amies à une période charnière. En soi, tout est fait pour que le suspense soit présent et pour entretenir une certaine tension : des femmes meurent et elles ressemblent toutes à Kate. A l'instar de de la jeune-femme, le lecteur est horrifié des méthodes du tueur et tremble légèrement pour elle alors que des évènements troublants surviennent.

C'est donc une tension un brin dérangeante, une envie de savoir mais pas un besoin non plus, qui nous tient durant la lecture.

La dernière partie du roman, alors que les révélations se font et que la machine s'emballe, est beaucoup plus prenante et intense. Tout trouve une explication et les motivations du tueur prennent une toute autre dimension.

La construction du roman et son intrigue sont plutôt bien pensés et amenés, mais l'écriture ne m'a pas vraiment convaincue. L'épilogue, quant à lui, m'a laissé un goût amer…

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page