top of page
  • Photo du rédacteurClem

L'ouverture du grand magasin - Rosie Clarke

L'ouverture du grand magasin

Les demoiselles d'Oxford Street

Auteur : Rosie Clarke

Editeur : L'ARCHIPEL (21/03/2024)

326 pages

Résumé :

En ce mois de mars 1912, le Tout-Londres frissonne en attendant l`événement de l`année. Harpers, un grand magasin pouvant rivaliser avec la célèbre maison Harrods, va bientôt ouvrir ses portes sur Oxford Street.

Pour l`heure, Harpers recrute son personnel et les candidates se bousculent. Sally, Beth, Maggie et Rachel font connaissance lors de leurs entretiens d`embauche.

Toutes quatre ont la chance d`être recrutées. L'aventure Harpers peut commencer pour ces petites mains, qui vont devenir demoiselles de magasin.

Entre peines de cœur et coups du destin, petites joies et grands espoirs, Rosie Clarke nous entraîne dans le quotidien de ces jeunes femmes déterminées à réussir, bientôt soudées par une amitié indéfectible.


Avis :

J'avoue que c'est à la fois l'époque à laquelle se déroule le roman, et les promesses d'amitié qui m'ont fait craqué pour ce premier tome des Demoiselles d'Oxford Street. Ça et la couverture somme toute attrayante avec ses couleurs vives, son côté un peu vieillot et les jolies fioritures de l'encadrement.

J'ai passé un excellent moment de lecture en compagnie de ces quatre femmes aussi différentes qu'attachantes. L'autrice évoque leur situation familiale, leur passé et les drames qui ont déjà émaillé leurs vies; elle nous fait part de leurs envies et des contraintes qui les condamnent à ne pas rêver trop grand. La plus grande étant d'être une femme à leur époque. Le récit est prenant malgré quelques points sur lesquels l'autrice veut probablement insister et qui font vraiment redite, apportant un peu de lourdeur.

J'ai à la fois apprécié découvrir le fonctionnement d'un grand magasin moderne de l'époque, la gestion des stocks, l'encaissement, le choix des marchandises… voir le rapprochement entre les quatre vendeuses qui, bien qu'elles aient peu de temps pour discuter durant leurs heures de travail, évoluent au contact les unes des autres et me laisser surprendre par les évènements qui viennent perturber leur quotidien.

Les relations entre les personnages sont dictées par les mœurs de cette période patriarcale où les femmes ont une liberté très relative. Si Beth, Maggie, Sally et Rachel s'apprécient et s'entraident en cas de besoin, elles ne se confient pas sur des sujets plus intimes. Chacune d'entre elle a une histoire émouvante qui nous fait apprécier d'autant plus leur vaillance et la manière dont elles continuent d'avancer coûte que coûte; les jeune filles ont su susciter mon admiration tout au long du roman. Tout comme les personnages qui les prennent en grippe ou ont un comportement nocif pour elles ont fait naître de l'agacement.

J'ai aimé le contexte historique avec, notamment, le Titanic mais aussi les manifestations pour le droit des femmes qui commencent à émerger et dont on devrait entendre plus parler dans les prochains épisodes. Il est aussi important de rappeler qu'à l'époque l'avortement était condamné et les aidants passibles de lourdes peines. L'autrice insiste aussi sur les différences de niveau social en mentionnant le prix des articles en vente dans le magasin que les vendeuses ne pourraient pas s'acheter avec un an de salaire

Si l'on suit le rapprochement des quatre amies, on voit aussi émerger des histoires de cœur, certaines plus heureuses que d'autres. Il est agréable de découvrir ces tranches de vie qui nous plongent dans une époque différente de la nôtre avec, pourtant, des préoccupations similaires. Rien n'est jamais acquis et l'égalité homme / femme n'est toujours pas là.

J'ai quitté avec regret Londres et son grand magasin, laissant Beth, Maggie, Sally et Rachel à des moments charnières de leur histoire. Il me tarde de pouvoir reprendre la route à leurs côtés.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page