• Clem

La famille indri-indri - Muriel Mingau / Claire Chavenaud

La famille indri-indri

Auteur : Muriel Mingau

Illustrateur : Claire Chavenaud Éditeur : EDITIONS LES MONÉDIÈRES (01/05/2021)

39 pages

Résumé :

Que se passe-t-il dans la bruissante forêt de Madagascar ? Au plus haut des arbres, la famille Indri-Indri mène une vie tranquille, sauf le petit dernier, qui a le vertige… pas facile pour un lémurien ! Le jour où, soudain, le danger subit, menaçant petite famille, forêt, habitants et même le lynx-fossa, que vont-ils devenir ? Qui sait, les arbres sont si robustes. La terre et la nature, si généreuses.

Avis :

C'est un peu par hasard que nous sommes tombés sur la Famille indri-indri; au détour d'un chalet lors de l'édition régionale de Lire à limoges 2021, alors que nous cherchions un livre à lire en famille. Il faut dire qu'il y avait peu de choix, mais que celui-ci a tout de suite tapé dans l'œil des enfants.

Un très bel ouvrage, couverture souple à rabats, format légèrement supérieur à du A5, imprimé sur du papier mat et épais, issu de forêts gérée durablement, ce qui renforce le message véhiculé par le texte. Une grande illustration à chaque double page, au moins, dans des tons très doux.

Il est rare que j'ai un coup de cœur pour un album pour enfant car je suis toujours très exigeante sur le contenu, et souvent déçue par le texte qui accompagne les dessins. La famille indri-indri est pourtant bien un coup de cœur; un texte simple qui transmet pourtant beaucoup de choses. A tel point que j'ai eu les larmes aux yeux et du mal à lire les dernières pages. Mon grand m'a demandé si je pleurais de joie. Difficile d'expliquer ce qui me mettait vraiment dans cet état. Je lui ai répondu : "non, je pleure parce qu'on détruit notre planète. Mais heureusement, il y a des personnes qui s'en rendent compte et qui essaient de faire ce qu'il faut pour la sauver".

La famille indri-indri parle de la différence, à travers ce petit lémurien qui ne sait pas sauter parce qu'il a le vertige. Mais elle parle aussi de courage et de dépassement de soi, et surtout de protection de la nature. De ces animaux qui sont chassés de leur territoires parce que l'homme s'étend toujours plus; parfois par des moyens dangereux. De l'espoir qui naît lorsque l'on prend conscience du mal qui est fait et que l'on répand les bons gestes.

C'est un texte très court, qui interpelle et inclus le lecteur, et a un gros impact. Totalement dans l'esprit que l'on cherche à insuffler, à la maison en en parlant, ou à l'école avec les ateliers antigaspi. Parce que chaque petit geste compte.


Du côté des enfants (attention spoilers) :

Lucien, 9 ans a trouvé bof bof par ce qu'on détruit la planète. Ce n'est donc pas l'histoire en elle-même qui ne lui a pas plu, mais il a été réceptif au message véhiculé : faire du tort à la planète c'est mal !

Il a bien aimé le petit lémurien qui saute pour sauver les humains.

Andréa, 5 ans a trouvé bien. Elle a tout aimé ! Le morceau de terre qui se décroche. Quand il sauve la petite fille. Tout. Elle n'a pas aimé quant ils brûlent la forêt et quand ils se moquent. Elle retient qu'ils ont montré à la petite fille comment planter des arbres pour refaire la forêt parce que sinon un jour il ne restera que deux arbres (je crois que le message est passé, reste à le mettre en application).

Romane, 4 ans a également trouvé bien. Elle n'a pas aimé le feu parce que la forêt est toute dévorée. Mais elle a aimé le bébé et après elle a aimé tout.

Ce soir encore, alors que nous regardions un livre dans lequel il y avait une illustration de forêt elle m'a dit "maman, on dirait la famille Indri-indri".



17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout