• Clem

Le choix des Morrison - Mary Lawson

Le choix des Morrison

Auteur : Mary Lawson

Éditeur : 10-18 (21/01/2016)

329 pages

Résumé :

Crow Lake, au nord de l’Ontario.

Après le décès accidentel de leurs parents, Kate Morrison, sept ans, ses grands frères, Luke et Matt, et sa petite sœur Bo voient leur destin basculer. Si Luke, l’aîné rebelle, renonce à ses études pour s’occuper tant bien que mal de ses cadets, c’est Matt que la fillette idolâtre. Matt, porteur de tous les espoirs d’une famille destinée à s’élever par l’instruction, mais avant tout un adolescent fragilisé par la tragédie. Une fois adulte, Kate appréhende son retour à Crow Lake et ses retrouvailles avec Matt. Devenue une étrangère parmi les siens, elle devra affronter les conséquences des choix douloureux faits vingt ans plus tôt…


Avis :

Acheté en 2016, lors de mon premier salon du livre de Paris, Le choix des Morrison dormait dans ma bibliothèque depuis tout ce temps. C'est encore une fois grâce au challenge BookLanta, auquel je participe sur Instagram, que je me suis lancée dans la lecture de ce vieux roman à la couverture jaune. Et quelle bonne surprise !

Dans Le choix des Morrison, Kate, 27 ans, est en pleine introspection. A travers son regard d'enfant, puis d'adulte, elle nous fait remonter le fil du temps, jusqu'à la vie de son arrière grand-mère et son pupitre, qui lui permettait de lire tout en filant. Elle essaye de comprendre à quel moment le destin de sa famille à basculé, quel a été l'élément déclencheur, cet enchainement de décisions qui les a menés, elle et sa famille au point où ils en sont.

On le comprend rapidement, Kate vit avec une grande retenue; car on finit toujours par souffrir de perdre ceux que l'on aime, ceux auxquels on ouvre la porte. Professionnellement parlant, elle a réussi sa vie (même si la partie enseignement n'est pas ce qu'elle préfère dans son métier), mais on sent qu'elle porte en elle une blessure non cicatrisée, blessure liée à la perte de ses parents, mais pas seulement. Elle souffre également pour son frère aîné, Matt, bien que l'on ne sache pas pourquoi. Ainsi, si la jeune-femme partage sa vie avec un homme depuis un certain temps, elle ne lui parle pas de sa famille, au risque de le perdre, lui aussi, par son manque d'engagement. Kate aime les choses carrées, ce qui est prévisible, contrôlable d'où sa nécessité, je pense, de trouver une explication à ce qu'il s'est passé lorsqu'elle était enfant, et qu'elle n'a pas réellement su appréhender à l'époque, du haut de ses 7 ans, toute prostrée qu'elle était par la mort de ses parents.

Le choix des Morrison, c'est le destin tragique d'une fratrie unie. Luke, 19 ans, Matt, 17 ans, Kate, 7 ans et Bo, 1 an. Ce sont quatre enfants qui deviennent orphelins et vont faire tout ce qui est en leur pouvoir pour rester ensemble, pour rester une famille. De confession presbytérienne, avec leurs caractères diamétralement opposés (Luke, le rebelle un peu rêveur, Matt, l'intellectuel raisonnable, Kate qui idolâtre Matt et Bo, la petite dernière ô combien difficile) et le soutien de la population locale, malgré les tensions naissantes et les non-dits, ils vont continuer d'avancer, ensemble. Dieu sait que ce n'est pas facile, surtout quand on leur a inculqué qu'il ne fallait pas parler de ses sentiments.

Mary Lawson maintient un certain mystère dans son récit. En déroulant le fil de l'enfance de Kate, tout en nous narrant son présent, elle rend le lecteur dépendant, désireux d'assembler toutes les pièces du puzzle pour comprendre cette tristesse qui ronge la jeune-femme.

Il y a un tel amour entre ces pages mais aussi une telle réserve, une telle pudeur et tellement d'incompréhension que ça en est tragique. Un récit contemplatif à travers lequel j'ai pris plaisir à observer la magie de la nature qui nous entoure, la beauté des sentiments humain, leur moins beau côté aussi, parfois. En soi, il n'y a pas beaucoup d'action, mais plutôt des instants décortiqués, analysés sous toutes les coutures pour tenter de réinterpréter le passé. J'ai été totalement conquise par l'immense abnégation de ces deux frères, leur courage et ce qui les unit; par le lien entre Kate et Matt, leur complicité et ce qu'ils voient l'un de l'autre. La plume de Mary Lawson est délicate, tendre et très juste. Le choix des Morrison m'a énormément touchée et mon paquet de mouchoir n'a pas été superflu pour en terminer la lecture.