top of page
  • Photo du rédacteurClem

Petit pêcheur, grand appétit - Suzy Vergez

Petit pêcheur, grand appétit

Auteur : Suzy Vergez

Éditeur : RUE DU MONDE (21/05/2021)

48 pages


Résumé :

Attention Petit Pêcheur ! A vouloir prendre trop de poissons, on transforme le fond de la mer en désert… Et le Roi-des-crabes n'aime pas du tout ça ! Mais peut-être qu'avec ta famille, vous allez apprendre à "jardiner" l'océan autrement ?


Avis :

J'ai découvert ce très beau livre un peu par hasard, grâce à une masse critique Babelio. Sélectionné par erreur, car je ne l'avais pas répéré, il s'avère finalement être une très belle découverte.

L'ouvrage en lui même est très beau : grand format, pages épaisses et illustrations pleines pages assez minimalistes, réalisées à l'aide de tampons, et s'accordant parfaitement avec l'ensemble.

Le message porté est tout aussi beau : consommer avec parcimonie, mais surtout prendre soin de ce qui nous entoure. Entretenir et aimer la nature, qui nous fournit ce dont nous avons besoin.

Ici, nous suivons un petit pêcheur très raisonnable, qui ne prend pas plus que ce qu'il consomme et qui est satisfait de ce qu'il possède, profitant du bonheur d'avoir sa famille à ses côtés. A tel point que lorsqu'on lui propose de réaliser son souhait le plus cher, il ne sait quoi demander. Mais c'est sans compter sur les pressions extérieures, la comparaison avec les autres pêcheurs qui attrapent plus de poissons et le désir de satisfaire ses proches. Ainsi, la machine s'emballe et Petit Pêcheur se retrouve dépassé par ce qu'il a déclenché, jusqu'à ce qu'il soit trop tard… ou presque.

C'est le second album jeunesse que je découvre récemment avec cet aspect écologiste, et je trouve cela très bien. Il est important de prendre conscience et de partager avec nos enfants les gestes à faire pour essayer de sauver, à l'image de Petit Pêcheur, cette planète que l'on détruit.


Lucien, 9 ans, a bien aimé le fait qu'ils replantent à la fin. Le livre explique qu'il faut entretenir l'océan pour qu'il continue à y avoir du poisson. Il a bien aimé le Petit pêcheur mais pas trop ses enfants qui réclament toujours plus, même s'ils sont un peu rigolos.


Andréa, 5 ans, a pensé que cette histoire était bien parce que ça lui a appris qu'il faut pas pêcher beaucoup de poissons parce que sinon on fait un désert et les mouettes elles pourront pas manger. Elle a eu peur quand le roi des crabes enlève le pouvoir des 100 poissons, elle a cru qu'il allait avoir mal. Elle a aussi eu peur quand l'eau était en colère, elle a cru qu'ils allaient se noyer mais c'est parce qu'elle n'était pas contente qu'ils aient fabriqué un désert alors que tout le monde avait besoin de poissons.


Romane, 4 ans, a aimé qu'il pêche trop de poissons parce que c'était un petit peu rigolo. Tout était pas content parce qu'ils voulaient eux aussi avoir des poissons, même l'eau qui les a porté. L'autre famille qui pêchait des poissons aussi leur a porté deux coquillages remplis d'eau, de poissons, de coquillages et de tout ça pour partager parce qu'ils n'en avaient plus.

Pour continuer d'avoir des poissons, il faut pêcher un tout petit peu et être mignon avec l'eau.


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page