top of page
  • Photo du rédacteurClem

The Lost Man - Angel Arekin

Animaux Nocturnes - 2

The Lost Man

Auteur : Angel Arekin

Editeur : BLACK INK EDITIONS (04/11/2022)

434 pages


Résumé : Dean a disparu. Poussé par la turbulente Anabelle, Jude est contraint de sortir de son antre pour partir à la recherche de son meilleur ami. Épaulé d’une bouteille de Whisky, accompagné d’une repartie cinglante et d’une jeune fille amoureuse, Jude va tout tenter pour remonter les traces de Dean et, par la même occasion, éloigner Anabelle de lui. Problème numéro 1 : Dean ne s’est pas volatilisé volontairement. Problème numéro 2 : Des cadavres de femmes s’accumulent. Problème numéro 3 : Jude ne sait vraiment pas de quelle manière il pourra se débarrasser de cette gamine entreprenante, et un peu trop mignonne. Le tout, avec une bonne gueule de bois, un meilleur ami sadique et un désir pour une femme dont il se serait bien passé.


L'empathie peut tuer. C'est juste plus lent qu'un coup de couteau.

Avis :

La fin du premier tome m'a totalement anéantie. A tel point que je n'avais franchement pas envie de lire ce second tome (surtout quand j'ai découvert le résumé) car je n'étais pas remise et l'arrivée d'Anabelle dans ce contexte me paraissait inconcevable. Pourtant… oserai-je dire qu'Angel Arekin a fait encore mieux ? En tout cas, contre toute attente, j'ai encore plus apprécié The Lost Man que The Crow Girl… Par contre j'appréhende déjà de découvrir le dernier opus de la série !!

L'auteure m'avait prévenue que ce second volet était un poil plus mignon, plus romancé. En même temps, j'imaginais difficilement pire que ce que j'avais déjà pu lire ! Je confirme donc que The Lost Man est moins "dur" que The Crow Girl, en grande partie grâce au personnage d'Anabelle qui apporte fraicheur et innocence (même si elle n'est pas si innocente que ça^^). Pour autant, il est très sombre et le personnage de Jude s'enfonce plus que jamais dans ses addictions, deux ans après les évènements dramatiques qu'il a vécu.

Si cela était possible, je me suis encore plus attachée à Jude. Il est conscient de ses travers et a une vision très négative de lui-même, pourtant, il ne fait rien pour y remédier, se complaisant dans sa détresse. Angel Arekin évoque le trouble borderline dont il est atteint, et qui permet d'expliquer son comportement. C'est un trouble de la personnalité dont je n'avais jamais entendu parler, et il est intéressant de le découvrir à travers ce personnage. Ici, Jude se confie sur son passé et nous avons des aperçus de ce que le quatuor Damian, Jude, Dean et Rosie a pu vivre dans leur enfance. Nous découvrons également l'enfance d'Anabelle, protégée par son frère dont elle est le moteur, la raison d'avancer.

Anabelle est un personnage que j'ai appris à apprécier très rapidement. Malgré son jeune âge, elle est d'une grande maturité (elle a grandi très vite malgré le cocon que lui a construit Dean) et d'une perspicacité affutée. Elle garde la tête froide et en ligne de mire son objectif, quels que soient les obstacles qui se dressent devant elle. Elle a la langue affutée et son côté artiste lui donne un charme supplémentaire.

J'ai beaucoup aimé voir la relation Jude/Anabelle évoluer. Voir la vision du flic changer à mesure que la jeune-femme perce ses barrières. Cela ne se fait ni rapidement, ni facilement; l'auteure reste cohérente avec la personnalité et le passif de Jude, et son développement psychologique est bluffant.

J'ai adoré suivre le jeu de piste construit par Angel, sur les traces d'un Dean dont on découvre le calvaire, sans réellement savoir s'il est toujours vivant ou non. J'ai aimé sa capacité à nous surprendre en déroulant le fil de son intrigue jamais de la manière dont on l'attend. C'est puissant, haletant, terriblement addictif ! On a parfois envie de hurler, de secouer certains personnages, on admire la facilité avec laquelle Jude arrive à parler aux prédateurs, à se glisser dans leur crane malgré le mal que cela lui fait.

Je ne parle volontairement pas de Damian, à qui Angel consacre plusieurs chapitres et dont la relation avec Jude a pris une nouvelle tournure. Damian avec lequel on ne sait jamais sur quel pied danser, qui analyse tout pour en tirer profit. Damian qui a plus d'une corde à son arc et probablement plusieurs coups d'avance sur tout le monde. Damian dont on entendra certainement beaucoup parler dans le dernier tome de la saga.

The Lost Man m'a totalement conquise, m'apprivoisant au fil des lignes, me convainquant que certaines relations étaient faites pour exister, me prenant aux tripes parfois et me laissant sur le cul au dernier chapitre. Quelle fin magistrale nous offre l'auteure !

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page