The Promised Neverland, tomes 4 et 5 - Posuka Demizu Kaiu Shirai

The Promised Neverland, tomes 4 et 5 - Posuka Demizu Kaiu Shirai

Auteurs : Posuka Demizu / Kaiu Shirai

Kazé Editions

Parution : Octobre 2018 / Novembre 2018

Note : 4 / 5

192 pages

Résumé éditeur :

Tome 4

Le compte à rebours est enclenché pour Norman : Maman va le livrer aux démons ! Emma et Ray n'ont que très peu de temps devant eux pour tenter de contrecarrer l'implacable Isabella. Une seule solution, mettre à exécution leur plan d'évasion au plus vite !

Parviendront-ils à sauver leur ami ?


Tome 5

Alors que retentit le signal d'alarme et que le dispositif de sécurité se déploie, Emma et ses camarades se lancent dans une évasion périlleuse. Non seulement ils ignorent tout ou presque des dangers qui les attendent au-delà du mur ; mais ils doivent surmonter le chagrin lié à la disparition de Norman... Leur soif de liberté sera-t-elle plus forte que leur désespoir ?

Avis lecteur :

L'avantage quand on prend une série manga longtemps après sa publication est que l'on peut lire plusieurs tomes d'un coup!

Voici donc mon avis des tomes 4 et 5.


Maman se révèle vraiment machiavélique : en quelques pages, elle va immobiliser quelques semaines Emma en lui cassant la jambe (façon radicale et oh combien efficace) et apprendre aux enfants que Ray va partir...

Norman avant de partir va d'ailleurs en découvrir un peu plus sur la ferme, et va donner de précieux conseils à ses amis pour l'évasion. Même s'il fait bonne figure et joue le jeu, on sent qu'il n'a pas envie de mourir.

On sent les doutes envahir les esprits des jeunes gens... mais qui au final vont se ressaisir et se battre, pour prendre Isabella a son propre jeu. Tout est une question de stratégie, comme aux échecs.

Les dessins mettent en avant encore plus les expressions : le sourire pervers d'Isabella, le regard apeuré de Norman, la tristesse chez Emma... beaucoup de sentiments passent par le dessin.

Ce tome se termine sur l'évasion tant attendu, avec quelques rebondissements et même retournements de situation (jusque dans la dernière vignette).


On note une certaine transition rien qu'en regardant la couverture : entre le 4 et le 5, les tons sont plus sombres, les regards plus intenses, je pense que c'est le 1er tome où Emma ne sourit pas du tout. Une étape vient d'être franchie.

Vu la fin du 4, impossible d'attendre, j'ai donc enchainé directement.

Dans le 1er chapitre, on a l'explication du retournement de situation de la dernière page du tome 5!

On en apprend un peu plus sur l'évasion de l'orphelinat, et on se rend compte que sous leurs airs naïfs, ces enfants sont très bien entrainés et murs pour leur âge.

On découvre également une autre facette d'Isabella, qui est à l'opposé de celle développée dans les 1ers tomes (aurait-elle un cœur?? même si cela n'efface pas les crimes qu'elle a commis), et une révélation choc!

Voilà donc 15 enfants évadés de Grace Field. Et les démons vont alors les traquer dans un monde inconnu, qui ressemble à une étrange forêt, avec pour ultime projet de se rendre au point B 01-14, grâce au message codé de William Minerva. On découvre que celui-ci a placé d'autres indices pour aider les enfants et que rien n'avait été fait au hasard.

Et si ce lieu n'était pas si accueillant, voir même totalement hostile? et si les démons retrouvaient leurs traces??

Comme sur les tomes précédents, le final tient en haleine : Ray se retrouve dans une situation dangereuse et n'est plus avec le groupe.


Je suis toujours autant captivée par cette série manga, qui me surprend encore grâce à de nombreux rebondissements. Ce nouveau monde recèle bien plus de dangers que l'orphelinat et la suite promet d'être encore pleine de rebondissements.

Les enfants évoluent et grandissent, ils prennent conscience des obstacles qu'ils vont encore devoir franchir et comprennent qu'ils vont devoir être très solidaires et encore plus unis qu'avant.

J'avais peur. La réalité me paraissait implacable, si impitoyable... Que j'avais tiré une croix sur mes idéaux, les pensant inaccessibles. Mais en fin de compte...Il est permis d'y croire !Il est permis d’espérer!