top of page
  • Photo du rédacteurClem

Vers la terre promise - Anna Jacobs

Le Vent de l'Espoir tome 1

Vers la terre promise

Auteur : Anna Jacobs

Editeur : L'ARCHIPEL (04/01/2024)

448 pages

Résumé :

Lancashire, 1857. Liza, 17 ans, est femme de chambre au service des Pringle, un jeune couple qui la traite bien. Mais son père exige soudain qu'elle revienne vivre parmi les siens pour s'occuper de sa mère malade et de ses jeunes frères et sœur.

Liza déchante, mais sa déception n'est rien comparée à la décision qu'a prise pour elle son père : elle épousera un veuf bien plus âgé qu'elle. Pour échapper aux avances de plus en plus insistantes de cet homme dont elle ne veut pas, Liza s'enfuit.

In extremis la jeune femme parvient à rejoindre les Pringle avant qu'ils embarquent pour l'Australie, terre lointaine où ils ont décidé d'émigrer. Liza se croit enfin tranquille. Mais à bord du navire, elle fait une terrible découverte, qui réduit à néant ses espoirs.

À moins que ce territoire nouveau et sauvage ne soit la promesse de perspectives que jamais son Lancashire natal n'aurait pu lui offrir...


Avis :

Pour moi Anna Jacobs est une valeur sûre. J'ai en effet beaucoup apprécié sa saga : Cassandra et ses sœurs. C'est donc avec avec une confiance aveugle que j'ai plongé Vers la terre promise, le premier tome d'une nouvelle saga : Le vent de l'espoir. Résultat : j'ai adoré ma lecture, d'autant plus que, même si certains fils narratifs peuvent attendre d'autres développements, ce premier opus se suffit à lui-même.

Vers la terre promise est hautement addictif et met en scène des héros hauts en couleur que l'autrice ne ménage pas. Il y a ceux à qui l'on souhaite enfin un peu de bonheur (parce que oui, ils sont honnêtes, toujours positifs et subissent leur situation sociale tout en faisant de leur mieux pour s'en sortir et qu'ils méritent vraiment que la vie leur sourie un peu) et ceux que l'on a clairement envie de frapper tellement ils nous insupportent. Il ne faut pas oublier que l'intrigue se déroule en 1857, à une époque où les mœurs n'étaient pas du tout les mêmes qu'aujourd'hui. A une époque où une minorité, riche à ne savoir qu'en faire, exploitait une majorité, la plupart du temps sans le sous, et surtout, la méprisait (je vous l'accorde, ça peut encore sonner d'actualité). A une époque où les enfants étaient envoyés en pension très jeunes (pour les riches), aux champs ou à l'usine (pour les pauvres). A une époque où la femme était un objet, toute bonne à marier pour une alliance, de l'argent ou faire des enfants. Ainsi, Liza, l'héroïne de 17 ans, est soumise au bon vouloir de son père, ses frères, puis son mari. Les situations qu'elle traverse sont extrêmement violentes pour certaines.

Liza est pourtant une jeune-femme très contemporaine, qui rêve d'échapper à sa condition et au mariage forcé que veut lui imposer son père. Elle est volontaire, travailleuse et à un côté solaire qui nous réchauffe à la lecture. Si elle a toujours dû se débrouiller seule, elle n'en reste pas moins une jeune-femme "faible" à la merci des hommes de son entourage. De nombreuses morts, dans l'entourage de Liza, émaillent le livre, semblant parfois un peu trop poussé; pourtant, le taux de mortalité n'était probablement pas le même à l'époque qu'aujourd'hui et je me dis que c'est finalement plausible. De même, si les personnages peuvent sembler stéréotypés : les jeunes gens méritant mais condamné par leur rang social versus les biens nés imbus de leur personne au tempérament jaloux, Anna Jacobs a une manière de raconter les évènements qui font que l'on oublie vite les petits défauts qui auraient pu, à une autre moment, nous agacer. Elle décrit dans toute sa dureté, le sort des ces hommes et femmes, les abus qu'ils peuvent subir, les épreuves qui les forgent. Elle retranscrit les difficultés des colons propulsés sur une terre inconnue, très différente de leur Angleterre natale.

Aucun temps mort ne vient casser la lecture, le destin de Liza nous tient en haleine et nous fait passer de la joie à l'indignation. La bêtise des hommes nous sidère plus d'une fois même si, malheureusement, c'est un fait qui n'a pas changé.

J'ai eu un coup de cœur pour l'un des personnages masculin que j'ai trouvé très en avance sur son temps dans sa manière de voir les choses. Un homme avec la tête sur les épaules et un grand sens de l'honneur que je ne nommerai pas pour ne pas divulguer l'intrigue.

Une excellente lecture qui promet dépaysement et rebondissements.

Комментарии


bottom of page